dimanche 22 octobre 2017

Haiku time avec mes 1ère L

Ils sont chouettes mes élèves, cette année, vraiment très chouettes. Alors, mes cours sont chouettes aussi, ça fait effet boule de neige. Il y a des années comme ça, où on sent qu'il se passe quelque chose, que le lien se tisse. Le mois dernier, un cours nous a particulièrement plu, à eux comme à moi. Tellement, que j'ai envie de vous en parler et que j'en ai gardé des traces dans ma salle de classe. 
La consigne : écrire trois haikus, le premier à partir de l'un de mes tableaux préférés (notre thème était le lien entre la poésie et la peinture), le second à partir d'un mot de l'autre strophe et le troisième en partant du dernier vers. A chaque strophe, ils devaient passer le poème au voisin de droite. Ces poèmes à trois mains ont souvent une unicité étonnante. Je voulais en partager un avec vous, et surtout, sans doute, garder une trace de ce moment de grâce. Un moment digne d'entrer dans mon carnet à bonheurs (un bonheur par jour, pour se rappeler que la vie est belle). 



Behind the woman
The flowers are opening
And they are white.

White like her skin
She has her eyes closed
Ahd she left her life.

And she left her life
Scared up from head to toe-
Her heart was of glass    (Léa- Cassandra- Yohann)


(J'ai respecté leur ponctuation qui avait fait partie du travail préalable)

Merci au Festival Terres de Paroles et à Eduardo Berti (je me suis inspirée d'un très beau moment de partage de ce festival). Merci à ma 1ère L. 

12 commentaires:

  1. Très réussi, en effet ! Il y a encore des professeurs heureux. Cela fait du bien de l'entendre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh oui! Il n'y a que le vendredi de 10 à 12h que je suis moins heureuse. ;) Sinon, cette année, j'adore tout le reste!

      Supprimer
  2. Chouette expérience, c'était pas comme ça nous les cours d'Anglais !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là, c'est un cours de littérature en anglais. Et j'emmène cette classe à un festival de court-métrages anglais dont ils seront membres du jury.

      Supprimer
    2. Dis- donc, c'est chouette, tu fais plein de choses avec tes élèves !

      Supprimer
    3. On essaie de varier les plaisirs!

      Supprimer
  3. Ces moments de créativité sont stimulants pour tous, merci pour le partage et bonne continuation avec tes élèves.

    RépondreSupprimer
  4. C'est ce genre de moment qui me dit que je pourrais sans aucune difficulté revenir à mon ancienne vie. Reste à inventer des haïkus matheux...😊

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas un peu paradoxal, le principe même de l'haiku matheux? ;-)

      Supprimer
  5. Oh c'est joli, très poétique. On est parfois surpris quand on leur demande d'écrire de la poésie, même mes 3e sont parfois surprenants :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Absolument, nous avons des poètes qui s'ignorent sur nos bancs.

      Supprimer

Oui, oui, oui !

C'est mon chouchou (le livre ou l'auteur, je ne sais pas dire) et il vient de remporter le Goncourt 2018. Un grand bravo à Nicolas ...