mardi 10 octobre 2017

Danser d'Astrid Eliard


Quand j'étais au collège, je regardais les autres ne pas me regarder.

Chine, Delphine et Stéphane entrent cette année-là à l'école de danse de Paris-Nanterre. Ils veulent devenir danseurs étoiles et quittent donc leur cocon familial et leurs amis pour se découvrir une nouvelle famille. Ils tissent des liens entre eux mais aussi avec leurs enseignants et l'infirmière pendant que se détendent ceux avec leurs anciens camarades de classe dans lesquels ils ne se reconnaissent plus du tout. 

J'avais entendu Astrid Eliard parler de ce roman lors du festival Epoques de Caen et j'avais beaucoup aimé sa manière de parler de la danse, qu'elle a, et ça se sent, pratiqué. Le hasard m'a d'ailleurs fait la recroiser un peu plus tard sur un marché de province. J'ai pris un vrai plaisir à passer un peu de temps en compagnie de ces trois ados. Je retrouvais mes lycéens au moment où je le lisais et j'étais tellement contente de les retrouver après mon année de congé de formation que de suivre des ados de l'intérieur correspondait parfaitement à mon humeur du moment. J'ai sans doute plus vu ce roman comme une chronique de l'adolescence que comme un roman sur des danseurs, même si ces ados sont en marge des autres, avec leurs caractères et leurs physiques différents. Je les ai trouvés attachants, comme je trouve souvent les ados que j'ai devant moi attachants. Astrid Eliard les croque avec une tendresse qui me plait. Je regrette que ce roman n'ait pas été davantage remarqué à sa sortie et je vais le conseiller à mon élève dont le rêve est de devenir danseur. 


Publié en février 2016 au Mercure de France et en mai 2017 en Folio. Nadège et Alex ont aimé. 

Merci à mon CDI qui venait de recevoir ce roman. 
A conseiller à ceux qui aiment l'univers adolescent et bien sûr, à ceux qui ont rêvé de devenir danseuse (j'ai personnellement abandonné mon tutu au bout de quelques mois). 

10 commentaires:

  1. Pas trop pour moi, mais c'est un livre que je n'ai jamais vu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. IL est effectivement passé relativement inaperçu et je le regrette.

      Supprimer
  2. Comme Emma, pas du tout pour moi. Et comme Emma je n'en avais jamais entendu parler.

    RépondreSupprimer
  3. Un monde fascinant que l'auteur rend bien, je trouve.

    RépondreSupprimer
  4. Tu sais trouver les mots pour convaincre ! :-) je suis partante !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah tant mieux! Ce roman le mérite, à mon avis.

      Supprimer
  5. Disons que je n'ai jamais porté de tutu et je crois que ça n'arrivera jamais :-) Plus sérieusement, je n'avais jamais croisé le nom de cette auteure.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas vérifié mais je pense qu'elle n'a pas encore écrit beaucoup de romans.
      Il ne faut jamais dire jamais, tu sais (je suis assez bien placée pour le savoir).

      Supprimer

L'ère des suspects de Gilles Martin-Chauffier

Vous aurez mille fois le temps de faire plus ample connaissance pendant vos maraudes dans la Cité noire où je ne vous demande qu'une ...