mardi 25 avril 2017

Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar d'Antoine Choplin

Tomas Kusar travaille aux chemins de fer à Trutnov, en Tchécoslovaquie. Lorsqu'une troupe de théâtre vient se produire dans le village, il boit un verre avec la troupe et rencontre Vaclav Havel qui a écrit la pièce mais essuie aussi les fauteuils sur lesquels s'assoient les spectateurs. Tomas est un taiseux et quand on lui propose de remplacer le garde-barrière, il accepte. Il demande même à occuper le poste, même s'il y perd en salaire. Il ne quitte sa solitude que lorsqu'il reçoit la belle Lenka, puis plus tard, quand il rejoint Vaclav Havel au bar pour leur partie d'échec. Havel est surveillé de très près par les autorités mais cela n'effraie pas Tomas qui crée des liens de plus en plus forts avec celui qui deviendra le président du pays. 

Vous le savez tous, il est de ces auteurs qu'on retrouve de roman en roman avec le même plaisir que si on retrouvait un ami. C'est exactement le cas pour moi avec Antoine Choplin. Découvert avec Le Héron de Guernica, j'ai commencé à adorer sa plume avec La nuit tombée, que j'étais même persuadée de retrouver dans la liste du Goncourt. Naïve que je suis, j'avais oublié qu'il n'était pas dans une grande maison d'édition. C'est le cinquième roman que je lis de lui (et la bonne nouvelle, c'est qu'il m'en reste encore) et si j'ai tout aimé, il y a des romans qui me touchent plus que d'autres. J'ai retrouvé dans Quelques jours dans la vie de Tomas Kusar l'émotion éprouvée à la lecture de La Nuit tombée. Dans un style épuré, Antoine Choplin décrit une amitié qui se tisse, qui s'approfondit, qui doute ou qui faille parfois. Il est assez rare que je ne puisse expliquer ce qui me plait dans une écriture et pourtant, j'éprouve cette même difficulté à chaque fois que j'écris un billet sur un roman de cet auteur. Suffit-il de dire que j'aime beaucoup pour vous donner envie? J'ai envie de croire que oui. Je suis ravie de savoir que le festival Terres de Paroles normand me donnera l'occasion de le rencontrer plusieurs fois cette semaine et même de partager une randonnée en forêt autour de ses lectures. J'espère qu'il finira par avoir enfin la visibilité qu'il mérite dans les média, il mérite par exemple amplement une invitation à La Grande Librairie [erratum: l'auteur me précise qu'il y a été invité pour La Nuit tombée, Prix France Télévisions]. 

Publié en janvier 2017 à La Fosse aux Ours. Jérôme est aussi sous le charme. 

Merci à la librairie Dialogues. 
A conseiller à tous ceux qui ne connaissent pas encore cet auteur injustement ignoré. 
                                                                         
                                                                               

Cela fait maintenant quatre ans que je profite de cet excellent festival normand qui a désormais lieu en mars et avril dans différents endroits. Cette année, l'invité d'honneur est le romancier ayant reçu le premier prix Terres de Paroles attribué l'an dernier: Antoine Choplin. On peut remercier le jury (et plus particulièrement mes deux copines qui en faisaient partie) de nous permettre donc cette année de mieux découvrir cet auteur. Le festival a aussi mis en valeur des productions théâtrales et littéraires portugaises. Pour consulter le programme complet, c'est ici (mais c'est bientôt fini). 


28 commentaires:

  1. Dès que j'aurais un creux de lecture (!) je l'emprunterai à la bibli. Je participe aussi à la randonnée dimanche prochain, je serai ravie de t'y revoir.

    RépondreSupprimer
  2. J'ai découvert cet écrivain grâce à Aifelle, et je vous souhaite à toutes deux une belle balade littéraire. Noté ce titre dont le sujet me plaît, merci.

    RépondreSupprimer
  3. randonnez bien mesdames en attendant je note ce livre

    RépondreSupprimer
  4. La nuit tombée reste mon préféré mais celui-ci trouve sa place juste derrière. Un auteur que l'on retrouve avec le même plaisir de livre en livre, je suis bien d'accord avec toi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. IL y a une sorte de pudeur dans son écriture, je trouve, d'humilité.

      Supprimer
  5. Il a l'air vraiment bien ce festival! Je ne connais pas l'auteur mais ma curiosité est piquée, je le note et je verrai s'ils ont de ses titres à la médiathèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est bien ce qui me désole, qu'on ne le connaisse pas! Il est grand temps que son talent soit plus connu.

      Supprimer
  6. Antoine choplin cela fait longtemps que j'ai envie de le découvrir ! La nuit tombée me tente en particulier

    RépondreSupprimer
  7. Cela fait un moment que j'entends parler de cet auteur. Quel titre tu me conseillerais?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu ne resteras pas insensible à La nuit Tombée; à celui-ci non plus je pense.

      Supprimer
    2. Je note la nuit tombée dans ma wish list ! Le titre me parle plus !

      Supprimer
  8. Je réparerais cette injustice de cet auteur ignoré (pas par les des blogs que j'apprécie !)
    Merci

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Très bien, te voilà affublée du rôle de redresseuse de torts. ;-)

      Supprimer
  9. J'ai des titres de l'auteur dans ma PAL et je n'ai toujours pas trouvé le temps de les lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Là tu exagères Sylire! Remonte-les vite en haut de la pile.

      Supprimer
  10. J'adore cet auteur ! il faut absolument que je me procure celui-ci... Au fait, Valérie, je suis en train de lire le Luc Lang, c'est ton article qui m'avait donné envie : c'est GENIAL !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'adore ce genre de commentaires! C'est pour ceux-là que je tiens un blog. Merci pour ce message!

      Supprimer
  11. Tu as raison : un auteur que l'on ne voit pas beaucoup dans les médias. Mais sans doute est-ce voulu de sa part.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il est certes très discret (pas de page FB me semble-t-il) mais je ne pense pas qu'il refuserait un peu plus de médiatisation.

      Supprimer
  12. Le héron m'avait plu mais sans plus, Tomas Kusar m'a convaincu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pareil pour moi. Tu aimeras La nuit tombée.

      Supprimer
  13. J'avais adoré la nuit tombée !

    RépondreSupprimer

Balzac et la petite tailleuse chinoise de Freddy Nadolny Poustochkine

Ma et Luo sont des adolescents pendant la Révolution culturelle chinoise. Ils sont envoyés dans la campagne pour les guérir de leur "...