dimanche 15 avril 2018

Mon spectacle d'avril : Arlequin poli par l'amour de Marivaux (mise en scène de Thomas Jolly)

Une fée tombée amoureuse d'Arlequin le tient prisonnier dans son château. Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'elle n'est pas tombée amoureuse de son intelligence, il est d'une bêtise qui frôle le handicap. C'est son joli minois qui a attiré la dame. Arlequin ne semble pas vraiment souffrir de la situation, jusqu'à ce qu'il rencontre Sylvia, la bergère, qui aimerait bien, elle, être amoureuse du berger qui la courtise mais il la laisse insensible. Entre Arlequin et Sylvia, c'est le coup de foudre. Et pour Arlequin, l'intelligence naît avec l'amour. 
Il faut accepter le principe que l'amour rend intelligent, ce qui n'est déjà pas une mince affaire. Il faut ensuite accepter de marier l'intrigue de Marivaux avec la farce shakespearienne, mais sans les mots et le génie de Shakespeare (mon amie me faisait remarquer que ça lui avait fait penser à du Shakespeare, et en y réfléchissant, c'est vrai que l'esprit est là). Vous aurez compris qu'au niveau du texte et de l'intrigue, je n'ai pas été emballée mais j'ai toujours trouvé Marivaux un peu fade. Par contre, saluons la mise en scène de Thomas Jolly et la prestation des comédiens car j'ai assisté à une séance scolaire et les premières minutes m'ont fait craindre le pire, la salle me paraissait très bruyante. Très vite, les élèves ont été happés par la pièce, par la musique très rythmée, par le superbe décor et les scènes virevoltantes. Et j'avoue que rarement sur une scène de théâtre, qui ne permet pas la proximité avec le spectateur, je n'ai vu aussi bien représentée une scène de premier baiser, avec la magie que peut avoir ce moment. 
J'irai avec plaisir revoir la compagnie de la Piccola Familia mais dans un autre registre. Cette pièce tourne en France depuis au moins sept ans maintenant, avec des changements réguliers dans l'intrigue. 
Vu au théâtre de l'Arsenal à Val de Reuil. 

Merci à ma collègue Michèle qui m'a conviée à cette représentation (ou plutôt qui a accepté que je m'incruste).
A conseiller pour donner envie aux jeunes de voir des classiques. 

Bonheur de la semaine: mon article sur A contre-courant d'Antoine Choplin est entré dans le top 10 de mes articles les plus consultés depuis la création du blog (il est même en 7e position). Ça me ravit. 

                                                       

2 commentaires:

  1. Hi! I know this is somewhat off topic but I was wondering which blog platform
    are you using for this website? I'm getting sick and tired
    of Wordpress because I've had problems with hackers and I'm looking at alternatives for another platform.
    I would be awesome if you could point me in the direction of a good platform.

    RépondreSupprimer

Oui, oui, oui !

C'est mon chouchou (le livre ou l'auteur, je ne sais pas dire) et il vient de remporter le Goncourt 2018. Un grand bravo à Nicolas ...