jeudi 17 septembre 2015

La belle saison de Catherine Corsini

Delphine semble avoir son destin tout tracé dans sa ferme de campagne. Mais elle monte à Paris pour travailler en entreprise et découvre un groupe féministe. Elle a vécu des aventures amoureuses avec des jeunes filles, elle sait bien qu'elle n'est attirée que par les femmes, ce qui n'est pas le cas de Carole, la prof d'espagnol plus âgée qu'elle rencontre. Carole vit sa vie de militante féministe, flanquée d'un compagnon avec qui tout se passe à merveille. Mais un beau jour, Delphine l'embrasse. Et Carole se rend compte que celle qu'elle prenait pour son amie est sans doute bien plus que ça. 

Je ne vais pas m'étendre sur ce film qui a bénéficié d'une forte exposition, notamment dans les rues de Paris. Mais j'ai tout de même envie de vous dire que je l'ai aimé, moi qui ai pourtant bien du mal avec Cécile de France et notamment avec sa façon de parler. Elle est très bien dans ce rôle de la femme dont le monde bascule et qui pourtant ensuite prend en main son destin. Et que dire d'Izïa Higelin, que je ne connaissais pas, parfaite dans le rôle de celle qui n'ose pas dire à sa mère ce qu'elle est réellement. Saluons aussi la performance de  Noémie Lvovsky dans le rôle de Monique, la mère. Si l'homosexualité est au centre de ce film, le droit des femmes y est tout autant, à travers les luttes de Delphine et surtout de Carole et aussi à travers la situation de Monique, qui s'occupe de la ferme sans toucher de salaire. 

Dasola a beaucoup aimé. Lisez aussi le passionnant billet d'Alain

Sortie en salle: le 19 août 2015. 


A conseiller à celles qui ont besoin de se souvenir que nos mères se sont battues pour nos droits.
Merci à toi, comme toujours (pour le popcorn partagé lors de cette séance et pour tout le reste).



13 commentaires:

  1. je me demandais justement quel film aller voir cette semaine, ton billet tombe à point nommé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et bien, voilà, il suffit de demander. ;)

      Supprimer
  2. La photo de la bande annonce donne envie de le voir ce film là :D .
    Bon le sujet a déjà été traité 100 fois mais c'est l'angle de traitement et le parti pris de l'artiste qui rend l'oeuvre intéressante.
    Je ne savais pas qu' Izia faisait du cinéma, j'avoue que j'ai du mal avec la famille H d'un point de vue musical, sauf pour le dernier album d' Izia qui est vraiment bien car vraiment plus rock !
    J'espère retourner au cinéma un jour, si j'habite à nouveau en ville un jour !

    RépondreSupprimer
  3. Dis donc, moi je suis au fin fond de la campagne et j'y vais tout de même!
    Tiens, tu me donnes une idée, je vais aller écouter Izia (moi je savais à peine qu'elle existait avant ce film). Il y a des chansons du père (et notamment un album) que j'aime vraiment.

    RépondreSupprimer
  4. j'ai beaucoup aimé ce film, le trio d'actrices est vraiment très réussi, mais bon ma cause est déjà aquise à Cécile de France. J'avais découvert Noémie Lvovski dans Camille et redouble, c'est une actrice qui m'émeut, et sa situation dans ce film ne la rend que plus touchante.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors que moi, ma cause n'était pas acquise à Cécile de France. ;)

      Supprimer
  5. J'ai bien aimé ce film à travers ses différentes facettes pour toutes les raisons que tu invoques

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les seuls bémols, je les ai trouvés dans la presse mais jamais sur les blogs.

      Supprimer
  6. Je ne me suis pas encore manifestée depuis que tu as ouvert ce nouvel espace. Je profite de cet article qui se consacre à un film que j'aimerais voir et dont j'ai entendu grand bien. Ton avis le concernant renforce mon envie.
    Et puis te dire aussi que je suis ravie que tu puisses te poser dans un endroit unique (beaucoup plus facile de te suivre pour moi qui butine beaucoup de ça de là en ce moment ^^)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Mo', je suis ravie que tu sois passée.

      Supprimer
  7. J'ai beaucoup aimé ce film que l'association Polychromes a programmé dans son Ze Festival à Nice

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Nous sommes nombreux à l'avoir aimé alors.

      Supprimer
  8. J'ai bien envie de le voir ce film !

    RépondreSupprimer

Sur l'écriture de Charles Bukowski

Je considère la lettre en elle-même comme une forme à part entière, aussi importante que la forme du poème, elle a une faculté à dire ce q...