jeudi 24 août 2017

Gabrielle ou le jardin retrouvé de Stéphane Jougla

Un couple visite une maison pour la première fois. Mathilde a le coup de foudre; son mari, plus pragmatique, insiste sur les défauts. L'histoire de ce couple de nouveaux propriétaire encadre rapidement le récit qui est majoritairement consacré aux précédents propriétaires: Martin, veuf éploré, s'est coupé du monde après le décès accidentel de sa femme, ne s'intéressant plus qu'aux deux passions de Gabrielle, le jardin et les livres. Un jour, un inconnu pénètre dans le jardin et Martin découvre que Gabrielle lui a menti. 

Ce court roman de 220 pages semble osciller entre tendresse et humour. Le problème, c'est que Martin ne m'a jamais touchée et ne m'a pas fait sourire non plus. Je suis donc restée insensible à un roman qui parle de deuil, ce qui est tout de même regrettable. Les causes sont diverses: les chapitres bien trop courts (d'une ou deux pages) et aérés m'ont paru manquer de profondeur et la plume, si elle n'est pas spécialement désagréable à lire, n'est pas non plus travaillée. Il est donc difficile de s'étendre sur un roman si peu dense, sauf peut-être pour dire que le thème de ce qui est caché à son conjoint aurait, à mon avis, mérité un traitement plus riche. Le seul personnage qui m'a beaucoup plu est celui qui apparaît au milieu mais dont je ne peux pas vous parler sous peine de déflorer le texte.

Publié chez Denoël le 24 août 2017- 224 pages.

A conseiller à ceux qui veulent un livre léger, ce qui est paradoxal par rapport au thème. Ma soeur, meilleur public que moi, n'a pas non plus été emballée. 
Merci au club des explolecteurs de la rentrée de lecteurs.com. 


14 commentaires:

  1. Dommage, le thème m'aurait plu.

    RépondreSupprimer
  2. Deux avis mitigés, je passe donc cette lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je t'avoue que mon avis n'est pas mitigé. Je n'ai pas aimé.

      Supprimer
  3. Aïe c'était pourtant bien parti !

    RépondreSupprimer
  4. Pas une réussite on dirait. La couverture est très jolie pourtant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors Jérôme, ne le tente même pas. Là, j'ai la quasi-certitude que tu ne vas pas aimer.

      Supprimer
  5. Ah, oui, la couverture m'a fait penser à Aifelle mais bon, vu ton enthousiasme, je m'empresse de l'oublier.

    RépondreSupprimer
  6. le thème m'attirait mais j'étais un peu méfiante et la je suis convaincue de passer mon chemin dommage

    RépondreSupprimer
  7. Un livre à ne pas noter. Tant mieux, il y a tellement de livres qui m'attirent en cette rentrée littéraire !

    RépondreSupprimer

Oui, oui, oui !

C'est mon chouchou (le livre ou l'auteur, je ne sais pas dire) et il vient de remporter le Goncourt 2018. Un grand bravo à Nicolas ...