mardi 9 août 2016

La chanson de l'éléphant de Charles Binamé

C'est la veille de Noël et le docteur Lawrence a disparu. Après sa consultation avec le jeune Mickael dans l'hôpital psychiatrique où celui-ci est enfermé, personne ne l'a revu et sa voiture n'est plus sur la parking. Le directeur de l'hôpital, le docteur Green, vient interroger en personne le jeune patient. Et peu importe si sa femme l'attend pour Noël parce qu'il n'a pas vraiment envie de rentrer: depuis le décès de sa fille Rachel, il a du mal à trouver un sens à sa vie. Avec Michael, il va croire qu'il en a trouvé un mais au jeu du chat et de la souris, il n'est pas sûr qu'il ait endossé le rôle du chat. 
Ce film est une adaptation de la pièce de théâtre éponyme de Nicolas Billon. C'est presque un huis-clos entre le docteur et Michaël, avec quelques petites apparitions féminines qui ont une grande importance. On sent dès le début que Michael tire les ficelles mais on ne comprend pas de quelle façon et la fin surprend. C'est d'ailleurs cette fin qui fait de cette histoire une réussite car comme après le visionnage de la plupart des bons films, on y repense ensuite et on dissèque (à deux si possible) les passages clés qu'on ne comprend qu'après. Le bémol, c'est sans doute que le film n'est pas totalement parvenu à s'affranchir de la pièce et reste un peu trop statique. Je ne dirais pas qu'on s'y ennuie mais j'ai parfois eu l'impression qu'on tournait un peu en rond, comme le lion dans sa cage. Les points forts sont les acteurs, Xavier Dolan et Catherine Keener (adorée dans Into the Wild)  en tête et cette fin qui nous fait rembobiner tout le film. C'est un film que je vous recommande donc. 

Sortie française: le 4 août 2016.
Merci à ma compagne de debriefing.
A conseiller pour se souvenir que Dolan n'est pas seulement un bon réalisateur. 


16 commentaires:

  1. J'avais prévu de le voir (d'ailleurs, j'ai vu l'effet aquatique aussi, que j'ai vraiment beaucoup aimé), et je ne vais donc pas changer d'avis :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère que tu aimeras autant que j'ai aimé (je n'arrive pas à savoir si je l'ai préféré à l'effet aquatique car c'est difficile de comparer les deux).

      Supprimer
  2. Tu sais que je ne t'ai toujours pas vu Mummy (j'ai trop peur d'être dérangée par l'atmosphère de ce film dense, paraît-il). Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais que moi non plus pour la même raison que toi. Mais j'y viendrai.

      Supprimer
  3. DOLAN est excellent aussi dans "Tom à la ferme" un film qu il a également réalisé et passé presque inaperçu en France. Sa variété capillaire est aussi impressionnante.

    RépondreSupprimer
  4. Effectivement, ce titre m'est inconnu mais je ne suis pas une inconditionnelle de Dolan que je connais assez peu (contrairement à certaines de mes élèves qui sont très fans).

    RépondreSupprimer
  5. Les voix françaises sont un peu craignos' dans cette B.O, ce qui donne un côté ampoulé ...mais tu as éveillé ma curiosité !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Heureusement, je ne l'ai pas vu en français.

      Supprimer
  6. J'aimerais bien le voir aussi, j'aime bien Xavier Dolan :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Evidemment, comme toute ta génération (filles et garçons confondus je pense). ;-) Il a la côte, ce Dolan!

      Supprimer
  7. Quelle génération ? ;-) Un artiste jeune, prolifique, brillant (à qui on excuse des oeuvres plus maladroites) et intelligent intrigue, attire... quelque soit son domaine.
    Concernant Dolan je l'ai découvert surtout grâce à ce très beau discours à Cannes en 2014, lorsqu'il s'adresse à sa génération (la boucle est bouclée..)
    http://www.canalplus.fr/cinema/festival-de-cannes/pid6996-ceremonies-cannes-2016.html?vid=1076433

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas la nôtre ;-).
      Quand je dis qu'il est la coqueluche d'une génération jeune, je ne fais pas référence à son âge à lui. Je suppose que parce qu'il est jeune, son propos parle davantage aux jeunes que les propos de réalisateurs quinquagénaires mais il pourrait tout aussi bien être plus vieux et être leur coqueluche. Et pour moi, ce n'est pas péjoratif, au contraire. Je trouve ça stimulant et rassurant que mes élèves me parlent de Dolan et attendent la sortie de ses films avec impatience. Les jeunes s'intéressent au cinéma d'auteur, c'est bien qu'on s'en souvienne et c'est bien que Dolan représente leur goût pour une autre culture que les blockbusters.
      Et bien sûr, le talent de Dolan est suffisant grand pour ne pas être restreint à une seule génération, je le trouve juste emblématique de cette génération.

      Supprimer
  8. Tu as de la chance d'avoir des élèves qui sont fans de Dolan (et/ou les élèves ont de la chance de t'avoir comme prof)!!! Bref. A mon époque, c'était Tarentino (et j'etais aussi branchée Truffaut, mais c'est une autre histoire). Entièrement d'accord avec toi sur cette discussion Dolan/génération. Et le talent de Dolan est justement de ne pas "traiter" de cette génération dans tous ses films, ce qui en fait un grand réalisateur qui touche un public très large.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne dis pas du bien de tous mes élèves dans l'intimité ;-) mais parfois, oui, j'ai le sentiment d'avoir de la chance.

      Supprimer
  9. J'adore Xavier Dolan, c'est mon chouchou! "Juste la fin du monde" est sorti en salle au Québec mercredi dernier, en France aussi il me semble, le même jour. Tu l'as vu? J'ai hâte d'en discuter avec des gens qui y sont allés :D
    Un film bouleversant, comme toujours...
    Je vais aller voir de plus près "La chanson de l'éléphant", je n'ai jamais entendu parler.
    Merci pour ce bon moment et bonne journée Valérie

    RépondreSupprimer

Balzac et la petite tailleuse chinoise de Freddy Nadolny Poustochkine

Ma et Luo sont des adolescents pendant la Révolution culturelle chinoise. Ils sont envoyés dans la campagne pour les guérir de leur "...