dimanche 28 août 2016

Abraham et fils de Martin Winckler (POL)

Abraham et son fils Franz emménagent dans une petite bourgade après avoir vécu au Maroc. Il n'y a plus de mère dans cette famille. Un jour, Franz s'est réveillé, il a découvert un homme rassurant devant lui, c'était son père Abraham. Mais de ce qui précède son séjour à l'hôpital, il ne se rappelle rien. Il sait bien que comme tout le monde, il doit avoir une mère mais il sent la peine de son père et n'ose lui poser des questions. Sa nouvelle vie lui convient; son père s'investit beaucoup dans son travail de médecin mais il reste néanmoins présent pour son fils et les deux hommes se créent une extension de famille grâce à celle chargée de s'occuper de Franz, veuve qui doit aussi s'occuper de sa propre fille. 

J'ai passé un très agréable moment en compagnie d'Abraham et de son fils. Je n'ai vraiment pas vu les plus de 570 pages passer.  Mais une fois refermé, je me suis rendu compte qu'il ne m'en restait pas grand chose. Contrairement au Choeur des femmes, ce roman n'interroge pas, ne porte pas vraiment un regard sur le monde mais il raconte des histoires autour de l'Histoire, notamment ce qui s'est passé en Algérie et le génocide contre les juifs, nous rappelant qu'Anne Frank ne fut pas la seule à se cacher, et qu'en France aussi, des familles ont dû faire oublier qu'ils vivaient tout près. Martin Winckler sait parfaitement raconter des histoires, et il nous le prouve. Il n'est pas seulement un défenseur des causes féminines (ce dont je lui sait gré, malgré tout). En imbriquant une seconde intrigue dans la première, il permet à son récit de ne pas s'essouffler. La difficulté sera donc pour moi de le noter puisque j'ai peur à la fois de tomber ensuite sur un roman qui me plait encore davantage et de le surnoter par rapport à celui-là mais aussi au contraire, de finir par trouver que celui-ci est mon préféré et que j'aurais dû lui mettre plus. C'est toujours le problème quand on tombe trop vite sur un roman qu'on aime. Il est très rare que je prête un roman à ma mère parce que nos goûts sont très différents mais je pense que ce roman, parce qu'il est, il faut tout de même l'avouer, plein bons sentiments lui plaira. A moi aussi, pour une fois, ça m'a fait du bien. Et le personnage du fils m'a beaucoup plu. 
Eva est plus mitigée. 

Publié en février 2016.

Merci au jury de septembre du prix Elle qui, vous le verrez, a eu bon goût sur toute la ligne.
A conseiller à ceux qui ont envie d'un peu de douceur dans un monde de brutes. 




13 commentaires:

  1. Un roman qui à mon goût met trop de temps à décoller, et qui est également trop long, mais comme tu le dis très bien, c'est aussi un livre qui sait être plaisant et très bienveillant, et c'est vrai que ça fait du bien.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors moi, c'est plus vers le milieu que j'ai senti un petit creux. J'ai beaucoup aimé le début.

      Supprimer
  2. J'ai lu ce roman et je l'ai beaucoup aimé aussi ! Moi, je lui mettrais une très bonne note ;) !

    RépondreSupprimer
  3. Toujours pas lu cet auteur, m'est avis que je commencerai ma découverte par ce fameux Cœur des femmes"...

    RépondreSupprimer
  4. Un auteur que j'aime parfois lire, et pour d'autres de ses romans, ils me tombent des mains. Alors je ne noterai pas celui-ci et resterai sur ma bonne impression du Coeur des femmes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme tu veux. Ma mère l'adore ce roman.

      Supprimer
  5. Pas certain du tout qu'il me convienne. Je ne prendrais pas le risque, vu le nombre de pages :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas sûre non plus mais en même temps, je ne me le serais pas conseillé à moi-même et pourtant...

      Supprimer
  6. Ce commentaire a été supprimé par l'auteur.

    RépondreSupprimer
  7. J'aime bien Martin Winckler pour le regard qu'il porte sur la médecine en général et plus particulièrement la gynécologie. J'ai repéré ce livre mais je ne sais pas si je le lirai. Finalement, je m'aperçois que je suis plus inetressée par ses articles que ses romans.

    RépondreSupprimer
  8. j'ai beaucoup beaucoup aimé le choeur des femmes...alors qui sait, quand il sortira en poche !

    RépondreSupprimer

Balzac et la petite tailleuse chinoise de Freddy Nadolny Poustochkine

Ma et Luo sont des adolescents pendant la Révolution culturelle chinoise. Ils sont envoyés dans la campagne pour les guérir de leur "...