vendredi 16 mars 2018

Couleurs de l'incendie de Pierre Lemaître (RL n°6)

Marcel Péricourt est mort et un enterrement comme celui d'un tel homme est forcément un événement. Evénement qui devient encore plus important quand le petit-fils de Marcel, Paul, se défenestre. Mais qu'est-ce qui peut bien pousser un enfant de sept ans à commettre un tel acte? Mathilde, la mère de Paul, est désormais à la tête d'un empire qu'elle ne sait pas gérer, puisqu'elle n'a évidemment pas été éduquée pour le faire. Nous sommes en 1927, les femmes n'ont normalement ni l'argent, ni le pouvoir. Mathilde est entourée de requins, pas tous de sexe masculin d'ailleurs. 

Quand j'écoute un livre, il y a une manière très simple de savoir s'il me plait ou pas, c'est de mesurer mon envie d'enchaîner des activités qui me permettent l'écoute. J'ai ici enchaîné jogging et ponçage de meubles avec un plaisir qui en disait long sur mon ressenti. Et j'ai ri. Ça ne m'arrive pas si souvent que ça en écoutant un livre et surtout, pas aussi fréquemment. Dans l'entretien, Pierre Lemaître se définit comme un feuilletoniste qui écrit des romans populaires. C'est effectivement ce qu'il est, doublé d'un formidable lecteur, et le tout offre de délicieux moments. Alors, il faut accepter d'être dans du grand-guignolesque, les traits de tous les personnages étant exagérés. Et puis, dans un roman tout de même un peu féministe (les personnages forts sont des femmes et d'ailleurs, quand on "discute entre femmes", l'homme accepte de se tenir à l'écart, joli contournement de ce qu'on appelle parfois des histoires de bonnes femmes qui sont là d'une importance capitale), les femmes sont vénales et sans scrupules. Car peu importe le moyen de se venger, tant qu'on se venge, la  vengeance étant au cœur de cette intrigue. Mais il faut savoir saisir la délicatesse cachée sous la farce. J'ai par exemple été très sensible au "couple" que Mathilde formera vers la fin avec un autre personnage et à la pudeur qui leur fait travestir une histoire amoureuse en une relation purement sexuelle. Comme toujours, l'auteur s'est documenté et autant que je puisse en juger, maîtrise à la fois la période et les domaines qu'il mentionne. Continuez donc, M. Lemaître, j'écouterai sans aucun doute le troisième tome qui mettra donc en scène la jeune Louise, qui n'apparaît pas ici. Et je l'avoue, j'aime bien quand on perçoit votre agacement dans les entretiens. 

Publié le 17 janvier 2018 chez Audiolib. 14h10. 

Merci à Audiolib.
A conseiller à ceux qui veulent rire (jaune parfois). 

                                                     
                                                                   

24 commentaires:

  1. Sylire parle justement de ce livre audio, perso je suis dans le livre papier, j'accroche bien...

    RépondreSupprimer
  2. j'ai adoré aussi! Quel conteur que ce Pierre Lemaitre!

    RépondreSupprimer
  3. J'ai découvert Au revoir là-haut en version audio et j'en garde un souvenir très fort. J'ai hâte de découvrir celui-ci même si ce sera en version papier puisque je n'écoute plus d'audio.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu vas rater un petit peu sans la lecture par l'auteur mais nul doute qu'il te plaira tout de même.

      Supprimer
  4. Rien lu de cet auteur qui ne m(attire pas du tout malgré le coup de coeur

    RépondreSupprimer
  5. J'aurais juré avoir laissé un commentaire? Bref, depuis, j'ai dépassé la page 160...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais en voyage scolaire toute la semaine, je n'ai pas validé les commentaires.

      Supprimer
  6. Moi aussi je me trouve des occupations pour lire audio. La cuisine par exemple. Ou le linge.

    RépondreSupprimer
  7. Oh voyage scolaire, c'est du 24h / 24!!! ^_^ J'ai bien avancé...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas tout à fait car nos élèves vont dans les familles (c'est le moment du pub pour nous).

      Supprimer
  8. Superbe histoire Au revoir là-haut. Par contre, le style bof donc je ne relirai pas Lemaitre !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On ne lit pas Lemaître pour le style, oui si, mais dans un genre particulier.

      Supprimer
  9. Je me le garde au chaud pour cet été, il va m'accompagner en vacances et je vais me régaler (pas avec la version audio, hein, entendons-nous^^).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On s'entend sans que tu n'aies besoin de le dire. ;-)

      Supprimer
  10. Ah tu me fais plaisir Valérie!! Je l'ai commencé hier, après plusieurs lectures poussives, et quel bonheur. J'ai retrouvé le plaisir que m'avait procurée la lecture d'Au-revoir là-haut, et je me délecte de celui que je vais probablement à la lecture de celui-ci. Pierre for ever...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Les avis sont vraiment très enthousiastes et tant mieux !

      Supprimer
  11. Je manque de temps en ce moment, mais ce bouquin me fait terriblement envie ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A juste titre ! J'espère que tu vas te régaler.

      Supprimer

La remise des romans

La semaine dernière, c'était le grand jour, nous remettions les romans aux élèves ! Nous avions prévu deux heures pour leur lire des...