jeudi 1 juin 2017

En attendant Bojangles d'Olivier Bourdeaut

Mon petit, dans la vie, il y a deux catégories de personnes qu'il faut éviter à tout prix. Les végétariens et les cyclistes professionnels. Le premier parce qu'un homme qui refuse de manger une entrecôte a certainement dû être cannibale dans une autre vie. Et les seconds parce qu'un homme chapeauté d'un suppositoire qui moule grossièrement des bourses dans un collant fluorescent n'a certainement plus toute sa tête. 

Le narrateur est un petit garçon qui s'émerveille de la vie mais s'ennuie à l'école, et pour cause, ses parents font de leur vie un roman déjanté, dans lequel la femme change de prénom toutes les semaines et l'homme est à la fois le mari et le grand-père. L'enfant vit souvent la nuit, moment propice aux discussions avec les adultes les plus passionnés et bien sûr, ne peut se lever le matin. Vous l'aurez compris, dans cette famille, on ne respecte aucun code, sauf celui d'être heureux.

Raconté comme ça, tout semble rose et bien évidemment, la vie n'est jamais aussi rose. Si cette famille ne respecte pas les règles, c'est parce que l'un de ses membres est tout simplement incapable de les respecter pour des raisons qu'il ne maîtrise pas. La loufoquerie tourne donc au tragique. Je suis toujours étonnée de voir comment un thème qui peut vous rebuter pendant très longtemps, ici la folie si tant est que ce mot désigne réellement quoique ce soit, cesse soudain de vous rebuter. J'ai aimé les différents tons de ce roman, j'en ai aussi aimé les personnages pour lesquels il me semble difficile de ne pas ressentir de la sympathie. J'ai éprouvé une légère lassitude sur la fin mais c'est néanmoins une lecture que je recommande. 

Publié en janvier 2016 chez Finitudes, désormais en Folio. 

Merci à Valentyne qui m'a offert ce roman. 
A recommander à celles qui rêvent que la vie soit un roman.


22 commentaires:

  1. J'ai beaucoup aimé cette lecture qui sait allier la fantaisie et la gravité.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est effectivement pas si fréquent.

      Supprimer
  2. Un roman qui poursuit sa jolie route, finalement...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que le format poche a toutes les chances de plaire.

      Supprimer
  3. Beaucoup aimé ce livre qui a été un vrai succès de librairie. On va attendre le second roman pour voir comment il va rebondir. J'aime beaucoup ces thématiques là de mon côté.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je commence à vraiment les apprécier aussi.

      Supprimer
  4. Pas encore lu! Mais j'ai acheté la version poche dont je trouve la couverture très jolie!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que je préférais la couverture du grand format.

      Supprimer
  5. J'ai résisté longtemps avant de le lire. Je saturais de le voir partout, et encensé de la sorte, les attentes étaient immenses. Finalement, Electra m'a fait craquer et je ne l'ai pas regretter. Un roman rafraîchissant qui fait grand bien, c'est pas si fréquent. Le genre de roman qu'on a envie d'offrir parce qu'il passe partout!

    RépondreSupprimer
  6. Je l'ai lu avant à sa sortie et j'avais été emballée. Le ton du roman est très original.

    RépondreSupprimer
  7. Je suis surpris, je pensais que tu aurais détesté ce roman et qu'il t'aurait beaucoup agacé. C'est plutôt une bonne surprise du coup^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il avait tout pour me déplaire sur la papier, c'est vrai. Court, traitant de la folie, un brin loufoque au début. Mais que m'arrive-t'il donc?
      Je viens de relire ton billet, je n'aurais pas parié non plus sur le fait qu'il te plaise.

      Supprimer
  8. Je ne l'ai toujours pas lu, je ne saurais trop expliquer pourquoi. Les avis restent enthousiastes et nuancés, a priori ça devrait me plaire, mais je ne suis pas pressée.:-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Maintenant qu'il est poche, tu le lis quand tu veux.

      Supprimer
  9. Je suis d'accord pour la lassitude qui s'est aussi emparée de moi. Grosse déception en ce qui me concerne après tout le battage.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends qu'on puisse être déçue.

      Supprimer
  10. Je suis à contre-courant mais je n'ai pas apprécié particulièrement ce roman. Le début m'a plu mais j'ai trouvé qu'il s'essoufflait vite. Le thème de la folie est à la mode mais je trouve qu'il est rarement bien traité. Tant mieux que tu l'aies aimé :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je ne suis pas tout à fait d'accord avec toi mais il faudrait que je creuse pour voir qui l'a bien traité. ;-)

      Supprimer
  11. Un très joli souvenir de lecture, hâte de lire le suivant de l'auteur !

    RépondreSupprimer
  12. Beaucoup d'avis positifs, je le retiens.

    RépondreSupprimer

Sur l'écriture de Charles Bukowski

Je considère la lettre en elle-même comme une forme à part entière, aussi importante que la forme du poème, elle a une faculté à dire ce q...