dimanche 12 février 2017

Le dernier des nôtres d'Adélaïde de Clermont- Tonnerre

Si vous avez l'impression d'avoir déjà lu une chronique de ce roman sur ce blog, c'est normal: il fait partie des deux prix littéraires auxquels je participe mais cette fois, c'est en version audio que je l'ai redécouvert et il me semble que c'est un format qui convient davantage à ce roman.
A Manhattan en 1969, Werner Zilch, grand coureur de jupons, croise Rebecca dans un bar. Il en est immédiatement convaincu, il vient de rencontrer la femme de sa vie. Il n'a pas le sou mais une fortune qui devrait lui tomber bientôt dans le creux de la main grâce aux projets immobiliers sur lesquels il travaille avec son ami Marcus. Rebecca, elle, est une jeune fille fille de bonne famille. Le deuxième chapitre nous mène en Allemagne où Luisa décède, juste après avoir donné la vie à un petit garçon, Werner Zilch. Il est recueilli d'abord par des inconnus, puis par sa tante qui a quitté l'homme brutal qu'était son oncle.
L’enchâssement des deux récits fait qu'on ne s'ennuie pas en écoutant ce roman, ce n'est pas pour autant que je vais vous dire qu'il est indispensable. Si j'ai d'abord trouvé amusante la fougue de Werner, ce couple glamour a fini par m'agacer, jusqu'à ce que le personnage féminin gagne un peu en profondeur quand on découvre le parcours secret qui est le sien. On y croise un certain nombre de clichés de la romance: les obstacles pécuniaires (temporaires tout de même, il ne faut pas exagérer) et familiaux à l'histoire d'amour, les secrets de famille (un caché sciemment, l'autre perdu dans la doublure d'un manteau) et le coup de foudre bien sûr. J'ai apprécié les réflexions sur le thème de la vengeance et notamment cette idée assez originale, me semble-t'il, que faire justice soi-même,  c'est priver d'autres de justice.
Rémi Bichet rend le personnage légèrement agaçant, ce qui correspond à l'impression qu'il m'avait donnée en version papier. Sa lecture est réussie. Vous pouvez en écoutez un extrait ici. Lu dans le cadre du prix Audiolib 2017
Date de parution : 
18 Janvier 2017



Durée : 
11h44



 

16 commentaires:

  1. c'est ma prochaine lecture audio, j'espère aimer.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te souhaite, même si à mon avis, on va trouver bien mieux dans la sélection.

      Supprimer
  2. Je ne lis pas en audio mais ce roman là me fait de l'oeil... A voir ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps, il y a d'autres romans plus indispensables.

      Supprimer
  3. Ce sera aussi ma prochaine écoute... Comme Enna, j'espère aimé. Manhattan comme toile de fond c'est déjà un bon début pour moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aimé cette toile de fond, que je trouve bien exploitée.

      Supprimer
  4. Le début de ton article ma rassure, je croyais devenir gâteux ! On en parle pas mal de ce livre, mais de là à le lire et à l'écouter... :D

    RépondreSupprimer
  5. Je vais retenir qu'il n'est pas indispensable, hein ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Surtout que pour toi, ce serait en version papier, donc effectivement, c'est ce qu'il faut retenir.

      Supprimer
  6. J'ai bien aimé l'aspect futile et léger du roman. C'est la première fois que deux êtres se draguent à coup de "pare-choc". Je n'en dis pas plus pour ceux qui n'ont pas encore lu le roman.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Cette scène du pare-choc est très réussie. C'est mon moment préféré du roman.

      Supprimer
  7. Réponses
    1. Si tu sens que ça peut te plaire, il faudrait.

      Supprimer
  8. c'est un auteur qui m'intrigue parce que je ne l'ai jamais lu. Tu as l'air convaincue!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Convaincue n'est pas tout à fait le mot quand-même.

      Supprimer

Balzac et la petite tailleuse chinoise de Freddy Nadolny Poustochkine

Ma et Luo sont des adolescents pendant la Révolution culturelle chinoise. Ils sont envoyés dans la campagne pour les guérir de leur "...