jeudi 4 février 2016

Spotlight de Tom Mc Carthy

Ce film raconte l'enquête du Boston Globe, couronnée par le prix Pultizer, sur des affaires de pédophilie perpétuées par près de quatre-vingt dix prêtres à Boston. L'arrivée d'un nouveau patron à la tête du journal dont le lectorat est majoritairement catholique donna l'impulsion à cette enquête qui fit trembler le clergé et qui dura une année entière. 
L'un des intérêts de ce film est le casting. Michael Keaton y est bon, tout comme John Slattery mais Mark Ruffalo y excelle (sachez cependant que je suis d'une subjectivité totale concernant cet acteur, dont je me suis rendue compte qu'il était aussi très apprécié des jeunes adultes masculins, comme quoi il possède d'autres atouts que son sex appeal). L'autre grand intérêt est de suivre le déroulement d'une enquête, l'agacement que peut susciter l'attente du bon moment pour dévoiler ce qu'on sait être une bombe. 
J'ai apprécié ce film mais soyons honnête, j'ai un peu de mal à comprendre les critiques qui le présentent comme un futur classique. Il est d'ailleurs très classique dans sa construction, sans doute un peu trop pour moi. Comme c'est un reproche que je fais souvent et que vous ne comprenez peut-être pas ce que j'entends par là, disons que dernièrement un film comme The Big Short m'a paru, lui, original. Mais pour finir par une touche positive, il faut ajouter que ce film a le mérite de montrer que la pédophilie n'est pas une dérive homosexuelle, les victimes étant des filles et des garçons (les garçons font de meilleures "victimes" car ils sont plus englués dans la honte de ce qui leur arrive), mais la dérive d'hommes avides de prouver leur pouvoir sur les plus faibles. 
Sortie en  France: le 27 janvier 2016

A conseiller à ceux qui se passionnent par les grands enquêtes (et aux fans de Mark Ruffalo, justement nominé aux Oscars).





5 commentaires:

  1. Je comptais aller le voir, les critiques sont mitigées...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai vu que de très bonnes critiques.

      Supprimer
  2. Comme tu le sais je l'ai apprécié, en fait j'ai eu un peu de mal au début et puis après je trouve que tout s'accélère et c'est plus intéressant. Par contre comme toi je ne vois pas en quoi on peut parler d'un classique du cinéma, un classique dans le genre "film journalistique" pourquoi pas mais c'est tout. Par contre je trouve quand même ces chiffres effarants!! Et encore plus effarant finalement la "promotion" de l'évêque dans une des plus prestigieuses églises de Rome ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bien des points sont effarants dans ce film!

      Supprimer
  3. ...le Ruffalo est bien sexy en effet ;-)
    À part ça un film avec une caméra peu inventive ; c'est sérieux et un peu plat . Avec un bon casting ( et une bonne histoire bien sûr )

    RépondreSupprimer

Sur l'écriture de Charles Bukowski

Je considère la lettre en elle-même comme une forme à part entière, aussi importante que la forme du poème, elle a une faculté à dire ce q...