jeudi 28 janvier 2016

The Danish girl de Tom Hooper/ Carol de Todd Haynes

Affiche Danish Girl - la critique du nouveau Tom HooperCes deux films me tentaient terriblement avant même leur sortie. Finalement, je leur trouve un bon nombre de points communs qui m'ont donné envie de les réunir dans un même billet. Ils sont tous deux portés par un duos d'acteurs: Eddie Redmayne et Alicia Vikander pour l'un et Cate Blanchett et Rooney Mara pour l'autre. Et dans les deux cas, j'ai préféré l'actrice sur laquelle le titre ne porte pas. Pour moi, ce sont Rooney Mara et à un niveau supérieur, Alicia Vikander  (toutes deux nominées pour l'Oscar du meilleur second rôle alors que leurs partenaires le sont dans la catégorie premier rôle) qui font le charme de ces deux films. Rooney Mara incarne une jeune femme qui tombe amoureuse d'une femme plus âgée, à laquelle je n'ai trouvé aucun attrait parce que Cate Blanchett surjoue la femme bourgeoise des années 50. Alicia Vikander est Gerda Wegener, peintre danois qui vit d'abord dans l'ombre de son mari mais dont le talent éclot au fur et à mesure que son mari découvre son désir incontrôlable de devenir ce qu'il est profondément : une femme. Les deux films visent l'esthétisme et y parviennent mais ils restent un peu froids. L'avantage est qu'aucun des deux ne tombe dans le pathos, ce qui aurait pu être un écueil dans lequel tomber quand on parle de transsexualité. Eddie Redmayne, on le sait maintenant, sait se transformer sans surjouer et il réussit à nous faire comprendre qu'on ne choisit de changer de sexe, on le subit. Mais je regrette le temps où il jouait dans Les piliers de la terre. Je le trouvais touchant, il était pour moi la lumière de cette série. C'est un excellent acteur, comme l'est sans doute Cate Blanchett (je trouve souvent qu'elle surjoue) mais il ne me fait pas plus dresser les poils quand je le vois jouer. Alicia Vikander est parfaite, on vibre avec elle et on admire l'ouverture d'esprit de la femme qu'elle incarne, qui accompagnera son mari dans sa transformation en sachant qu'elle le perd. Lily Elbe fut la première personne à changer de sexe en 1930. 
Afficher l'image d'origine
J'ai préféré Danish girl à Carol dont j'ai en fait peu compris l'intérêt si ce n'est de rappeler la condition des femmes et notamment des femmes homosexuelles dans les années 50 mais j'aurais tendance à dire, rien de nouveau sous le soleil dans ce film. Vous pouvez y aller pour le joli minois de Rooney Mara.  Danish girl a au moins le mérite d'être servi par une excellente actrice et de nous raconter une histoire vraie et originale. Peut-être aussi que le fait que Carol soit une adaptation d'un roman de Patricia Highsmith m'a laissée sur ma faim, j'ai passé mon temps à attendre un meurtre. 

Danish Girl est sorti le 20 janvier- durée: 2 heures
Carol est sorti le 13 janvier- durée:  01h58

Dasola a aussi été déçue par Carol

A conseiller aux amateurs d'esthétisme.
Merci à celle qui m'a accompagnée et dont je me dois de préciser qu'elle a beaucoup aimé Carol, qu'elle a préféré à Danish Girl

18 commentaires:

  1. j'ai trouvé Carol très esthétique et j'ai beaucoup aimé Rooney Mara qui a de faux airs d'Audrey Hepburn mais c'est vrai que j'ai été un peu déçue également : des longueurs (notamment quand elles passent d'hôtel en hôtel sans qu'il se passe grand chose), un côté effectivement surjoué et comme toi je m'attendais à ce que la situation dérape dans le drame ou le film noir... j'ai quand même passé un bon moment, mais j'en attendais plus de ce film, vu comme "Loin du paradis" m'avait touchée à l'époque...
    J'ai également repéré Danish Girl que j'irai voir demain soir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toi, j'ai plutôt passé un bon moment mais je l'ai vite oublié, ce film. Heureusement qu'il y a Rooney Mara.

      Supprimer
  2. Ah ! J'ai eu une petite déception pour The Danish Girl. Enfin, pas vraiment une déception mais disons que quand on connaît l'histoire, via la bande-annonce & co, pendant le film, on n'apprend rien de plus, pas de révélation particulière, et le seul intérêt finit par résider dans le jeu des acteurs (qui heureusement est très bon, quoique très classique finalement - enfin, on s'attend à toutes leurs émotions, je trouve). Bref, pas mauvais du tout mais rien de particulier. La seule réflexion que ce film m'a évoqué, c'est de me demander ce qui finalement définissait un homme et une femme, ce qui les différenciait vraiment en dehors des attributs physiques. Est-ce dans l'attitude corporelle ? Ce qui est inquiétant car je n'ai jamais ressenti le besoin de minauder ou d'adopter des attitudes "catégorisées féminines" pour me sentir femme. Serais-je alors un homme qui s'ignore ?^^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord avec toi. Et c'est vrai que finalement ce qui compte, ce sont les questions ou les réponses à certaines questions avec lesquelles on ressort. Je trouve que ce film a le mérite de bien montrer qu'on ne choisit pas de changer de sexe.

      Supprimer
  3. Ta dernière phrase m'a bien fait rire, merci pour ce billet qui en dit plus long que les bandes annonces.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ecoute, si mon billet te fait rire, il a déjà sa petite utilité. ;)

      Supprimer
  4. Je n'ai pas vu " Danish girl " qui me tentait moins que " Carol ", que j'ai adoré :-) Même si je suis d'accord avec toi, rien de neuf sous le soleil... Je crois que l'esthétique du film m'a emportée, les actrices aussi( avec, oui, mention spéciale à Rooney Mara ). Comme je n'ai su qu'en voyant le film qu'il s'agissait de l'adaptation d'un roman et que j'étais informée du parti-pris, je n'avais pas d'attente particulière ^-^ ( je me suis permise de relayer ton billet sur mon post FB à propos de " Carol ". Bon week-end à toi Valérie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le relais Marilyne. Je fais partie de la minorité car les critiques sont vraiment très positives sur ce film.

      Supprimer
  5. Je n'ai vu que Carol, et je suis assez d'accord avec Eva et toi. L'esthétisme du film fait que l'on ne regrette pas de l'avoir vu, mais ce n'est pas non plus une oeuvre inoubliable... et contrairement à toi, bien que j'admette que Cate Blanchett surjoue, j'ai pourtant trouvé qu'elle donnait une lumière particulière au film.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as sans doute raison parce qu'au final, je ne vois pas qui aurait pu jouer ce personnage à part elle.

      Supprimer
  6. Spontanément, je serais plus allée vers Carol, en raison des deux actrices que j'aime beaucoup, mais je vais réfléchir à ce que je vais aller voir demain maintenant.

    RépondreSupprimer
  7. Ces deux films ne me tentent pas plus que ça, hier je suis allée voir Spotlight hier c'était vraiment pas mal. Suite à ton billet sur the Leftovers j'ai acheté la première saison, wait and see ...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah j'ai très hâte d'avoir ton avis.
      Spotlight est bien oui, un chouia trop classique pour moi aussi.

      Supprimer
  8. Je regarde un peu plus de films (cinéma et DVD) depuis quelques temps. Je suis donc attentive aux titres à ne pas rater. Je note ces deux-ci.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne les classerais pas das les indispensables mais ils restent agréables à voir.

      Supprimer
  9. Deux films que j'ai très envie de voir.

    RépondreSupprimer

Balzac et la petite tailleuse chinoise de Freddy Nadolny Poustochkine

Ma et Luo sont des adolescents pendant la Révolution culturelle chinoise. Ils sont envoyés dans la campagne pour les guérir de leur "...