dimanche 8 juillet 2018

Moi par (six) mois (et sept jours)

En janvier dernier, j'avais copié l'idée du Moi par mois de Moka et récapitulé mon année. Parce que mon dernier mois a été particulièrement riche, je vais faire cette fois un bilan de mi-parcours.

1. Les doigts relaxants d'une professionnelle pour commencer cette année / plein de  nouveaux venus à la maison et une soirée marquée par une histoire de culotte en dentelle / premier dimanche à Houlgate: le vent, le froid, le 5 et le 18 / ravie de participer au Prix Audiolib pour la sixième fois/ un bébé qui fait craquer même celle qui disait "Moi j'aime pas les bébés"/ cinq heures de travail non-stop à deux / offrir Camus et Casares/ premier ciné à deux : une douleur dominicale / être l'instigatrice d'une surprise de départ en retraite, écrire une chanson et rassembler les chanteurs : un mois qui finit sous le signe fort de l'amitié.
2. Mes filous de seconde et mon nom qui se retrouve dans un commentaire sur Youtube / le collègue qui déborde : dilemme / Machine de cirque: quel spectacle ! / une voix venue du passé sur ma messagerie / jour de neige : le besoin de dégeler de vieilles tensions / on l'écrit vraiment ce deuxième chapitre, alors ? / les tartes meringuées au citron qui font grossir rien qu'à les regarder / Prix Goncourt des Lycéens 2018, l'idée germe, le oui du chef / quand mal de vivre rime avec cynisme mais aussi avec tendresse / pas de chapitre 2.
3. Mes parisiennes à Rouen: trop court ! / The shape of my heart : ça tangue sec dans mon petit cœur encore trop mou /  Celle qui adore qu'on l'appelle "leader" et qu'on prononce son prénom à l'anglo-saxonne : un voyage scolaire au-dessus du lot / coup de cœur pour le street art de Bristol / une semaine qui commence par un coup de couteau dans le dos et une déception et qui se transforme en multiples preuves de tendresse / Bali réservé !!! / Pfiou, elle grandit trop vite cette ado / l'accident sans gravité de mon grand.
4. La fin de trois ans et demi d'échanges / les ours polaires, Houlgate, la famille et l'amitié / Ce "tu nous manques" auquel je ne sais pas répondre / un concours, des bulles et un footing à la plage / un Naufrage qui étrangement me remet à flots / un départ en Afrique en fanfare et sous le soleil / Une amie et une prof extraordinaire, ça fait beaucoup pour une seule femme / deux invitations en bord de mer et un pétillant "Moi, je veux la journée bord de mer avec Valérie !" / Se faire applaudir par ses terminales / ce week-end cadeau que même la météo ne pouvait gâcher / neige un 30 avril !
5. Une livraison de pétales et de bulles en souvenir d'un moment de grâce / parfois je me demande pourquoi je m'obstine / trois générations à Lille / L'empreinte de l'amitié / Camus et Casares bis / "Bon, tu ne dis pas que je te l'ai dit mais le frère de M., il a flashé sur toi. "Il a quel âge ?" "24 ans". "Ah oui, quand-même ! C'est glauque que ce soit ma fille qui me dise ça, non? " "Non, c'est flatteur." "Ah bon." / préparer l'opération "En juin, gâtons Delphine!" / se faire très peur: la première phalange n'est pas passée loin de la lame de la tondeuse (moralité : regarder ses sms en tondant devrait être puni par la loi) / mes trois premières nuits payées par l'EN et ce verdict écossais : "You don't drink wine, you don't watch TV, you're a bit scary !"
6. Celle qui jouait à Sherlock Holmes et les autres qui pouffaient de rire / la Fée Clochette, ce surnom inventé par mon ancien élève devenu collègue / le César du meilleur second rôle ne sera peut-être pas pour moi mais celui des plus belles chaussures, si / mon sosie au Touquet ? / le cadeau qu'on ne m'avait encore jamais fait: ma thonoïade préférée !  / mes superbes terminales dans la lumière et mon élève qui ne veut pas que je le vois torse-nu sur scène / cette main qui prend la mienne, ce boogie woogie en talons aiguilles (décidément, ces chaussures me sont indispensables) que je ne suis pas prête d'oublier, "Bon, je préfère vous le dire tout de suite, je suis un peu pompette" / Laurent Lafitte en chair et en os esquissant quelques pas de danse, une journée amicale à Paris / le chagrin de celle qui choisit de quitter la sécurité /  Je t'aime, moi non plus.
7.  "Ta mère, c'est le sang" (quand j'ai besoin d'un traducteur pour comprendre les compliments des copines de ma fille) / celui qui la déçoit / Les choses de la vie / Chanter Porque te vas, danser une rumba congolaise et entendre "Dis, tu viendras nous voir au Congo ?" le soir de La Stratégie de la Rupture /  mes larmes d'émotion et de fierté mêlées à celles de ma Merveille :  un moment qu'on n'oubliera pas.

12 commentaires:

  1. Tout ça est très poétique, et intriguant par moment. Je te souhaite de belles vacances Valérie. Je vais aller moi aussi découvrir le street art à Bristol donc si tu as de bonnes adresses je suis preneuse ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce sont eux qui nous ont guidés, ils sont géniaux et graffeurs.
      http://www.wherethewall.com/visite-scolaire-street-art/
      Je ne sais pas s'ils font des visites autres que scolaires.

      Supprimer
  2. Beaucoup de richesses dans tout cela ! Bon été.

    RépondreSupprimer
  3. Ta vie a l'air géniale quand je lis tout ça, que de belles choses et de choses "humaines".
    Par contre, tu me connais, en tant que mâle primaire, j'aimerais bien voir cette photo de toi en talons aiguille, si j'ai tout bien suivi. En plus, tu aurais un potentiel de cougarette??

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, l'humain a pris une place beaucoup plus importante dans ma vie ces deux dernières années. Mais tu vois le verre à moitié plein (comme moi), parce qu'il y a quand-même quelques éléments qui ont gratté.
      Alors figure-toi que c'est plutôt MILF, cougar, c'est quand tu recherches. Je suis très au point sur les termes après être allée voir le film MILF.
      Ta douce et toi me verrez peut-être en talons aiguille (ce sera mieux qu'en infirmière mâchant un chewing-gum) , s'il fait beau. J'en ai acheté une deuxième paire devant le succès des premières (c'était une nouveauté de l'été pour moi). C'est très multi-fonction les talons aiguille.

      Supprimer
  4. Ces six mois sont passionnants, mystérieux certes mais passionnants. Je me répète. Bises

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que c'est parfois mystérieux pour moi aussi ;-).

      Supprimer
  5. C'est très beau ce pêle-mêle et témoins d'une vie riche et lumineuse ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime bien cet exercice, c'est intéressant de se mettre à la place de ceux qui ne savent pas et qui imagineront.

      Supprimer
  6. Je cherche... Pas de BD, ni de lettre en 3( ou était ce 4 ?)... Challenge pour decembre 2018...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne mets quand-même pas tous les événements de ma vie (sinon, ce serait trop long) !
      Ton dernier point est mystérieux.

      Supprimer

La remise des romans

La semaine dernière, c'était le grand jour, nous remettions les romans aux élèves ! Nous avions prévu deux heures pour leur lire des...