lundi 16 juillet 2018

La disparition de Stéphanie Mailer de Joël Dicker

En 1994, le maire d'Orphea, petite ville américaine tranquille, est assassinée avec sa famille. Le meurtrier est arrêté par les deux enquêteurs de l'époque, Jesse Rosenberg et Derek Scott. Vingt ans plus tard, une journaliste nommée Stéphanie Mailer décide d'enquêter dans son coin et affirme que la police a fait une erreur. Peu après, elle disparaît.
On retrouve dans ce roman les caractéristiques du premier roman de Joël Dicker, la vie dans une petite ville américaine qui se trouve bouleversée par un meurtre. Le point commun s'arrête là. Si j'avais des bémols sur la version papier (aucune sur la version audio) de La vérité sur l'affaire Harry Québert, là, ce ne sont pas des bémols que j'ai, c'est tout simplement que j'ai été submergée par l'ennui. J'ai aimé le début, puis il m'a semblé que l'ensemble tournait vite en rond, sans compter que l'auteur me semblait parfois régler ses comptes avec la critique littéraire. En soi, ça ne me pose pas problème, sauf qu'il n'y va pas avec le dos de la cuillère. Quand il a fallu charger le deuxième CD sur mon ipod, j'ai manqué de courage et j'ai laissé là la fine équipe d'enquêteurs, sans apprendre l'identité du meurtrier. Ce qui est embêtant, c'est que j'avais déjà abandonné le roman précédent de Joël Dicker. Il faut tout de même savoir que j'ai naturellement de la bienveillance pour cet auteur, qui a enthousiasmé mes élèves participant au Prix Goncourt des lycéens quand il l'a obtenu. Je ne sais pas si notre participation à ce jury aurait eu la même saveur sans lui. Mais là, j'aimerais bien qu'il passe à autre chose, peut-être a-t'il besoin d'explorer d'autre lieux et d'autre thèmes. 
Date de parution : 
06 Juin 2018
- Éditeur d’origine : 
Editions de Fallois
Durée : 
18h21



Merci à Audiolib
Je ne peux vraiment pas le conseiller à qui que ce soit. 

                                              

23 commentaires:

  1. J'avais trouvé de trop nombreux bémols à son célèbre roman (l'affaire Dicker) du coup je n'ai pas persisté avec cet auteur et ce que je lis de son dernier me confirme que je peux me passer de ses livres

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je serais curieuse de voir ce que donne ce roman au niveau des ventes.

      Supprimer
  2. J'avais bien aimé son tout premier. Mais je n'ai jamais tenté le second. Et ce que tu dis de celui-ci ne me tente pas.

    RépondreSupprimer
  3. Je n'ai même pas lu son premier roman. On en a tellement entendu parler que cela m'a fait fuir !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le cas de tous les romans qui obtiennent des prix. Heureusement qu'il y a quand-même du bon dans le lot.

      Supprimer
  4. Non, non, et non... je ne suis pas intéressée par cet auteur! Et tant mieux!

    RépondreSupprimer
  5. J'en ai lu quelques pages, c'est quand même une écriture affligeante de médiocrité non ? Sur le coup j'ai cru qu'il l'avait écrit en anglais et que c'était affreusement mal traduit mais même pas...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors comme je l'ai écouté, c'est un peu différent mais disons qu'il n'y a pas de plume, c'est certain. Dans le premier, on pouvait croire qu'il avait joué avec ça, plagier une écriture à l'américaine. Ça avait un côté agaçant parfois mais je me suis dit que c'était au moins un exercice de style. Bon là, on ne peut plus dire qu'il y a un exercice de style.

      Supprimer
  6. Je n'ai pas du tout aimé (alors que j'avais eu un coup de coeur pour le premier roman de l'auteur). Plus encore, j'ai trouvé ce roman raté, pas corrigé, brouillon... et j'ai fait un billet bien négatif 😕

    RépondreSupprimer
  7. j'avais beaucoup aimé les deux précédents, et j'avais donc un a priori positif avant de commencer celui-là : c'est le pire roman que j'ai lu depuis longtemps, je le trouve absolument catastrophique! tu as bien fait de l'abandonner...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne dirais peut-être pas le pire, mais difficile de juger puisque je ne l'ai pas fini. Mais on peut aisément s'en dispenser, je suis d'accord.

      Supprimer
  8. Aucun de ses romans ne me tente, et ce n'est pas celui-ci qui va faire une différence.

    RépondreSupprimer
  9. J'en suis venue à bout, en version papier, mais j'ai trouvé le livre mal ficelé, caricatural et mal écrit. Je me suis tellement dépêchée de l'oublier que je ne sais même plus qui était l'assassin !!!!

    RépondreSupprimer
  10. l'ennui, carrément! Dire que j'ai failli l'acheter (merci M. Busnel), je n'ai lu aucune critique élogieuse!

    RépondreSupprimer
  11. Et dire que j'ai offert ce bouquin à mon beau-frère sans l'avoir lu et en me fiant à d'autres critiques. Je n'ai pas eu son retour... mauvais signe !

    RépondreSupprimer
  12. Ton avis est aux antipodes des avis que j'ai pu lire. Il a suscité un engouement sur les blogs me semble-t-il. Tu as ressenti de l'ennui ? De toute manière, il ne m'a jamais attiré...

    RépondreSupprimer
  13. J'ai bien fait de faire l'impasse.
    J'ai lu son premier, je crois que je m'arrêterai là.

    RépondreSupprimer

L'ère des suspects de Gilles Martin-Chauffier

Vous aurez mille fois le temps de faire plus ample connaissance pendant vos maraudes dans la Cité noire où je ne vous demande qu'une ...