lundi 22 mai 2017

Opération Napoléon d'Arnaldur Indridason

En 1945, un bombardier allemand s'écrase sur un glacier européen, avec à son bord, des officiers allemands et américains. L'un d'entre eux disparaît, menotté à une valisette. Les américains tentent de faire disparaître l'opération mais avec la fonte des glaciers, la carcasse réapparaît et l'armée américaine tente immédiatement de la faire disparaître en secret. Deux jeunes randonneurs, présents sur les lieux, disparaissent. Mais l'un d'eux a le temps de contacter sa sœur qui se lance sur les traces de son frère.  

Soyons honnête, Indridason sans Erlendur, c'est comme du café sans sucre ou un matin sans voir le lever du soleil, le goût est plus fade. Et depuis qu'il fait de la seconde guerre mondiale le centre de ses romans, je n'apprécie plus autant ce que je lis, tout simplement parce qu'il y manque la poésie de l'auteur, très présente par exemple dans Etranges Rivages. J'ai d'ailleurs décidé de ne plus lire les livres qui ne mettent pas en scène Erlendur, qu'il soit en début de carrière puisque l'auteur a dernièrement choisi de se pencher sur cette période du personnage ou après Etranges Rivages qui finissait sur un doute pour le lecteur. Thierry Janssen est comme toujours un bon lecteur. Lu dans le cadre du prix Audiolib.

A conseiller à ceux qui ne sont pas des amateurs purs et durs d'Erlendur.
Merci à Audiolib. 



Date de parution : 
22 Mars 2017
Durée : 
10h08


18 commentaires:

  1. Je ne connais pas encore Erlandur... Cela me laisse de l'espoir car je n'ai pas apprécié "l'opération Napoléon".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je te conseille de découvrir Erlendur; il y a du très réussi et du un peu moins réussi mais à mon avis, l'ensemble est au-dessus de ça.

      Supprimer
  2. Bon, hé bien il faut absolument que je teste un Indridason avec Erlendur ! Rien lu de l'auteur encore mais c'est en projet depuis des années. Je ne désespère pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, il le faut! Tu peux aussi tester Betty, un exercice de style (de l'auteur et peut-être surtout du traducteur) très réussi.

      Supprimer
  3. Je suis une grande admiratrice d'Erlandur, mais j'ai quand même aimé celui-ci, que je viens de terminer (billet en cours). J'y ai retrouvé l'ambiance grand nord qui me dépayse et un bon suspense.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Peut-être suis-je trop attachée à Erlendur.

      Supprimer
  4. Pas trop branchée "polars" alors je laisse ce roman aux amatrices du genre.

    RépondreSupprimer
  5. Tu me confortes dans mon envie de ne pas le lire.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne suis pas très convaincante, je l'avoue.

      Supprimer
  6. je suis d'accord avec toi, je ne suis pas conquise par les romans sans Erlendur (et d'ailleurs je trouve même que les derniers avec Erlendur sont un peu moins réussis qu'avant...)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis d'accord. Pour moi, le meilleur, c'est Etranges Rivages.

      Supprimer
  7. J'ai lu les trois premiers Erlandur il y a fort longtemps et je ne suis pas revenu vers Indridason depuis. Ce n'est pas avec ce roman que je vais m'y remettre.

    RépondreSupprimer
  8. je l'ai trouvé très décevant moi aussi, et ce n'est pas une question d'Erlendur ou pas

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je trouve tout de même les romans sans Erlendur moins réussis.

      Supprimer
  9. Je n'en ai pas lu sans Erlendur et je ne suis pas tentée s'il n'est pas là ! :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, je m'abstiendrai désormais.

      Supprimer

Par le vent pleuré de Ron Rash

Eugène vit dans une petite ville de Floride. Son grand-père y fut le médecin incontournable de toute la ville. Lui cuve désormais sa pein...