mardi 16 mai 2017

Désorientale de Négar Djavadi

Ce roman fut l'une des surprises de la rentrée, en tout cas pour moi qui suivais encore alors de près les ventes de livres. J'en lisais des critiques enthousiastes mais aussi, fréquemment, mitigées. Dans ce roman centré autour de la mémoire, nous suivons le destin d'une famille iranienne qui se voit vite contrainte d'émigrer en France car le père refuse d'obtempérer au régime en place. Les souvenirs ne sont pas chronologiques car c'est ainsi que fonctionne la mémoire, le lecteur effectue donc des va et vient entre l'Iran et la France, entre l'enfance de Kimiâ, puis son adolescence rebelle et enfin sa vie de femme. C'est un roman qui aborde avec délicatesse le thème évidemment central de l'exil mais aussi de l'homosexualité et de la procréation assistée (j'ai beaucoup apprécié la manière dont Négar Djavad l'aborde). Il faut accepter de se perdre parfois dans le temps mais c'est un beau voyage. Joëlle en avait fait un coup de cœur. Je suis moi aussi tombée sous le charme de ce beau voyage. C'est une écoute commune avec Sylire et Enna (liens à venir). 

Suivi d'un entretien avec l'auteure. 
Date de parution : 
22 Mars 2017
Durée : 
11h03

Lu dans le cadre du prix Audiolib 2017. 
Merci à Audiolib.
C'est la première participation de ce blog au challenge de Sylire

A conseiller à de nombreuses femmes qui retrouveront un fragment d'elles à divers endroits. 


 

26 commentaires:

  1. Un coup de coeur pour moi et j'ai aimé les va et viens dans le temps, comme tu dis, comme dans la vraie vie quand notre esprit vagabonde. Un beau portrait de femme.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, c'est un très beau portrait.

      Supprimer
  2. Et bien nous sommes en phase toutes les trois.

    RépondreSupprimer
  3. Coup de coeur aussi pour Enna ! Mmmm, mmmmm, ce roman pourrait bien terminer sur ma table de chevet dans les prochaines semaines... :) C'est surprenant ce bandeau « Prix du style » ! Pourtant, aucune de vous ne parle justement du style, mais plutôt de l'humanité qui se dégage de ce livre, de sa proximité avec les lectrices. Étrange, étrange... ce qui attise encore plus ma curiosité ! :-D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que le style ici, c'est surtout la structure du roman.

      Supprimer
  4. J'avais été quasi totalement conquise moi aussi. J'ai lu quelques avis plus mitigés, voire négatifs par la suite, mais je me tiens à mon appréciation de départ : un des meilleurs romans iraniens que j'ai lu à ce jour.

    RépondreSupprimer
  5. C'était une bonne idée que les pensées de la narratrice vagabondent pendant une attente.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait; ce roman ne manque d'ailleurs pas de bonnes idées.

      Supprimer
  6. c'est tentant cette lecture! En version papier pour moi par contre!

    RépondreSupprimer
  7. Décidément... je vais finir par craquer! J'attends sa parution en poche avec impatience.

    RépondreSupprimer
  8. Heu...rien à voir avec le livre, mais comment tu suis les ventes de livre ? Sans payer je veux dire ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. je regarde sur Datalib (qui classe les ventes d'un certains nombre de librairies indépendantes). L'avantage, c'est que c'est en temps réel (ou presque, disons que ça change tous les jours).

      Supprimer
  9. Déjà noté, je suis contente que ton avis vienne confirmer cette idée...

    RépondreSupprimer
  10. Je l'ai lu en version papier et j'ai beaucoup aimé ce roman foisonnant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que c'est foisonnant et que cela peut en rebuter certains.

      Supprimer
  11. Un de ceux qui faisait partie de ma sélection de la rentrée littéraire de 2016 et un de ceux qui sont passés à la trappe 😞 bien obligé de faire un choix. Mais pas grave, je me rattraperais quand il sortira en poche 😉

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi aussi, j'ai fait des choix, je te rassure.

      Supprimer
  12. Pas un coup de coeur, mais une lecture intéressante.

    RépondreSupprimer
  13. Après avoir entendu Négar Djavadi sur France Inter, j'étais très curieuse de découvrir ce roman, et je l'ai trouvé passionnant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime aussi l'entendre parler de son roman et de son histoire.

      Supprimer

[parenthèse] les séries/ feuilletons et moi

Les séries, on peut dire que je suis tombée dedans quand j'étais petite. J'ai l'impression d'avoir presque tout vu de celle...