jeudi 20 août 2015

En toute subjectivité: Le rire du grand blessé de Cécile Coulon

1075 se sentit comme tous les citoyens qu'il surveillait. Coincé. Un chaton tenu par la peau du cou, le nez dans ses propres excréments pour lui apprendre à chier au bon endroit. 

Quand on tient un blog, on s'efforce d'être objectif par rapport aux livres qu'on commente. Mais la vie étant ce qu'elle est (telle une boîte de chocolat, comme dirait la maman de Forrest) et le blogueur n'étant qu'un être humain, il arrive que des liens se créent entre blogueurs et attachés de presse ou entre blogueurs et écrivains, floutant ainsi les frontières bien définies du début. 

J'aurais pu choisir de ne pas chroniquer Le rire du grand blessé qui sort chez Points aujourd'hui. Ce fut mon choix sur mon premier blog pour Le coeur du Pélican. J'aurais pu choisir aussi de taire ma subjectivité. Je choisis au contraire de la revendiquer. 

La quatrième de couverture du Rire du grand blessé, que j'ai lu au bord d'une piscine chypriote, rappelle Fahrenheit 451. Mais ce roman d'anticipation n'est pas une pâle copie de ce qu'on a pu lire avant lui. Cécile a su y créer une atmosphère originale, dans un monde où les romans n'ont plus d'identité propre, où ils doivent à tout prix appartenir à une catégorie définie et servir de drogue de substitution. 1075 est un agent qui doit son salut à son analphabétisme. C'est ainsi que sont choisis les agents qui protègent la population des débordements lors des Manifestations à Haut Risque que sont les lectures publiques. Et pour les analphabètes, c'est une chance inespérée, la seule d'ailleurs, de s'en sortir.
Ce roman est celui que je préfère parmi ceux de l'auteure. On y retrouve son don pour les métaphores, pour créer une atmosphère, sa passion pour la course et pour la lecture. On découvre aussi un personnage froid en apparence mais dont on perçoit les failles, ce qui nous permet de nous y attacher. Un personnage dont on ne peut oublier qu'il eût un prénom avant de devenir un numéro. 

L'avis objectif et néanmoins tout aussi enthousiaste de ma copine Laure et celui peut-être moins objectif de Mind The Gap, grand fan de Cécile. Je vous renvoie à l'entretien mené par mes élèves et publié chez Philisine du temps de mon itinérance. 

Publié chez Viviane Hamy le 22/08/2013
Publié chez Points le 20/08/2015- 136 pages
crédit photo (du bas): Isabelle Lévy-Lehmann pour Le Monde (22/07/15)

A conseiller à  ceux qui n'en peuvent plus de l'auto-fiction.
Merci à celle qui m'a offert la version poche. 
Et un second merci à Galéa sans qui ce blog n'existerait pas. 

63 commentaires:

  1. Bon moi je crains le roman d'anticipation car je suis une chochotte et je voudrais qu'on me promette des lendemains radieux (oui surtout en ce moment) . Mais devoir son salut à son analphabetisme c'est tellement énorme qu'il faut que je l'envisage quand même. Et je l'envisagerai forcément (pour diverses raisons).

    MTG n'est pas objectif comme on l'est tous avec un auteur chouchou , donc finalement c'est un lecteur normal (je dis lecteur Parce que bon sur d'autres choses il y aurait des choses à redire et en particulier sur ses goûts musicaux).

    Sinon bravo de revendiquer ta subjectivité, la blogo gagnerait à être plus transparente sur ce sujet (point trop non plus mais bon, normal que mon mauvais fond apparaisse des ton premier billet).

    Voilà et merci pour la reconnaissance de mon harcèlement bloguesque accompli depuis 8 mois sur ta personne.

    Longue vie à ce nouveau blog !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Moi je trouve quand-même qu'il y a une lueur d'espoir dans ce roman mais je vois peut-être un peu tout en rose.
      Tu sais bien que revendiquer, je sais faire.
      Et j'aime quand tu me harcèles. Merci pour le soutien indéfectible et l'aide technique.

      Supprimer
  2. C'est vraiment chouette de te relire ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai oublié de signer ce com anonyme .....Attila

      Supprimer
    2. Je me doutais que c'était toi et je suis ravie de ton passage ici.

      Supprimer
  3. Ravie d'être chez toi et je souhaite à ton blog une belle vie :-)
    Je n'ai encore jamais rien lu de cette auteure, il faudra que je m'y penche.

    RépondreSupprimer
  4. Chouette que tu ouvres un nouveau blog !

    RépondreSupprimer
  5. Yeah !!!! Je suis ravie de te retrouver dans ce nouvel écrin. Je ne connais pas Cécile Coulon, mais ce roman me tente terriblement.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ravie de voir que tu de retour chez toi. ;)

      Supprimer
  6. Ravie de te retrouver dans tes meubles, l'itinérance n'a qu'un temps .. Un roman d'anticipation, pourquoi pas, le genre ne m'effraie pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Alors il devrait te plaire.
      Effectivement, à un moment, il faut poser les valises.

      Supprimer
  7. En tout subjectivité, merci ;)

    RépondreSupprimer
  8. Oh ! Ton propre blog inauguré avec un billet consacré à Cécile Coulon ! Belle entrée !
    Blog sans chat mais avec un chaton :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le premier billet est toujours hautement symbolique.Je me doutais que tu verrais tout de suite le chaton. Et je suis ravie de te retrouver ici.

      Supprimer
  9. J'essaierai de tenter ma chance, à l'occasion ;)

    RépondreSupprimer
  10. La subjectivité, c'est dans l'ADN du lecteur, non ? Sinon à quoi bon ?
    A part ça c'est un plaisir de te relire et je rejoins la persuasive Galea pour souhaiter longue vie à ce nouveau blog !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci.
      Tu as raison, bien sûr mais il y a celle du lecteur qui n'a d'autre raison d'aimer un roman que ses goûts et celle du lecteur qui a aussi envie d'aimer le roman pour la personne qui se cache derrière.

      Supprimer
  11. Quel joli endroit pour un retour...! Welcome back Valérie...!
    (Et ce livre m'attend, je suis très intriguée, il est temps que je découvre cette auteure...!)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Noukette (tu as bien failli être la première à commenter ce blog ce matin).
      Oui, il est grand temps.

      Supprimer
  12. Je suis contente de pouvoir te relire, même si c'est avec un livre qui a peu de chance de me plaire,pourtant ta subjectivité donne envie de le lire!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah, c'est très bien si la subjectivité ne dissuade pas. Les romans de Cécile sont tous très différents, je suis sûre qu'il y en a un pour toi.

      Supprimer
  13. Chouette te revoilà ! (mais pourquoi sans thé ni chat ? C'est bon, le thé, et c'est joli, les chats ! en toute subjectivité, évidemment !). Pour ce titre, merci du conseil car j'ai bien aimé les deux premiers titres de cette auteure et j'hésitais à me lancer sur celui-ci. Ton avis me décide, ce sera oui !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sans thé, ni chat, c'est pour me faire des amies. ;) Je n'aime pas le thé mais j'ai un chat.
      Je suis contente de te donner envie de lire ce roman.

      Supprimer
  14. J'ai été littéralement époustouflée avec Le cœur du pélican et Le roi n'a pas sommeil. J'ai très envie de découvrir les autres œuvres de Cécile Coulon, j'en ai un dans ma PAL, mais je pense que celui-ci va bientôt s'y ajouter.

    RépondreSupprimer
  15. Ravie de découvrir ton nouveau "chez toi" dans lequel, sans nul, doute je vais reprendre mes petites habitudes, comme avant.

    RépondreSupprimer
  16. Ah l'objectivité, laissons cela aux critiques littéraires, nous nous sommes des lecteurs (sans vouloir ranimer la querelle critique/blogueur ; bien sûr c'est ironique, puisque les connivences critiques/attachés de presse/éditeurs/auteurs sont sans doute plus fortes pour eux que pour nous).
    Ceci étant dit, je ne connais pas Cécile Coulon et ne l'ai jamais lue, une erreur à réparer sûrement

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. D'ailleurs certains journalistes littéraires (je pense à un journaliste de Lire que j'ai rencontré) sont très honnêtes sur le sujet.
      Une erreur à réparer, effectivement. ;)

      Supprimer
  17. j'essaye d'être objectif quand même...le seul coup de coeur a été justement celui du Pélican concernant Cécile mais j'ai aimé tous ses livres. Je n'avais pas de comparaison par rapport aux livres d'anticipation dont certains parlent mais je me souviens bien de cette histoire et du personnage principal ! Et youpi pour ton nouveau blog

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah te voici enfin!
      Je te taquinais bien sûr; mais ça tu le sais.
      Le Pélican est cher à mon coeur, pour de nombreuses raisons.

      Supprimer
  18. Bonjour Valérie, très contente de te revoir sur la blogosphère avec un blog nouveau et tout beau. Je ne connais pas du tout cet écrivain. Je note. Merci du conseil. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis contente que tu notes. Merci pour ces mots doux. Bonne journée à toi.

      Supprimer
  19. Ravie de te retrouver dans la blogosphère grâce à toi je viens de lire Le roi n'a pas sommeil de Cécile Coulon et j'a-do-re! Suite à ce beau billet je vais lire ce livre Valérie sans blog c'était tout simplement pas possible!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Martine, je suis ravie que les romans de Cécile te plaisent.

      Supprimer
  20. Bon début pour un nouveau blog ! A bientôt, Valérie.

    RépondreSupprimer
  21. Je suis super contente de te retrouver sur ton nouvel espace :) Je te souhaite beaucoup de plaisir avec ce nouveau blog, plein de belles lectures et de belles découvertes :D En tout cas, c'est super de commencer par un roman de Cécile Coulon ! J'ai "Le Coeur du Pélican" grâce à toi, il faut que je m'y mette :) Plein de grosses bises !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Marjorie.
      On peut peut-être dire que tu as partagé l'écoute d'une lecture érotique avec l'auteure. ;)

      Supprimer
  22. Je savais que tu avais ouvert un nouveau blog, mais ce fut galère pour y accéder, en effet quand on clique sur le lien quand tu commentes, c'est page web inaccessible.Là j'ai carrément tapé le nom du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, je crois que techniquement, j'ai encore des progrès à faire sur blogspot. Mais je vais y travailler.

      Supprimer
  23. Je suis tellement contente que tu aies décidé de réouvrir un blog ! Bon choix de premier article :-)

    RépondreSupprimer
  24. Je trouve aussi. ;)
    Merci Laure.

    RépondreSupprimer
  25. c'est super de te retrouver :) Pas mon genre de bouquin, mais tu donnes envie comme Phili!

    RépondreSupprimer
  26. Rôoo mon commentaire n'était pas passé... Re- bienvenue dans la blogo, c'est un vrai plaisir de te retrouver ! pour l'occasion je tenterai de lire Cécile Coulon, promis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aime ce genre de promesses. Merci Hélène.

      Supprimer
  27. Toujours en retard mais toujours ravie ! Bienvenue chez toi :-D

    RépondreSupprimer
  28. Bon retour parmi nous ! C'est toujours un plaisir de lire tes avis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Katell. Et c'est un plaisir de vous retrouver.

      Supprimer
  29. Mince alors ! Mon commentaire a disparu ! Je ne veux pourtant pas manquer ce premier billet sur ton nouveau blog ! Re bienvenue dans la blogo Valérie :D Ravie de te revoir ! Et ce livre, je l'ai vu sur plusieurs autres blogs depuis que j'ai lu ton billet... ça fait son chemin dans mon cerveau...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le chemin peut être long mais le principal, c'est c'arriver à son terme. ;)
      Merci Estelle.

      Supprimer
  30. Je veux découvrir cette auteure depuis longtemps :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est le moment avec la sortie de son nouveau roman.

      Supprimer