mardi 18 octobre 2016

Voici venir les rêveurs d'Imbolo Mbue

Jende Jonga a quitté sa ville natale de Limbé au Cameroun pour réaliser son rêve: émigrer à New-York. A force de travail et d'abnégation, mais aussi grâce à l'aide financière de son cousin, il est parvenu à faire venir sa mère et son fils. Jende fait le taxi pendant que sa femme, très motivée, poursuit des études pour devenir pharmacienne. Et puis, en 2007, la chance leur sourit puisque Jende est embauché en tant que chauffeur par un riche homme affaire qui travaille pour Lehman Brothers. Il ne compte pas ses heures, obéit aussi bien au patron qu'à ses fils mais en échange, il gagne suffisamment pour mettre de l'argent de côté. Et de l'argent, il va lui en falloir parce qu'il a besoin d'un avocat pour rester sur le territoire américain. 
Vous allez dire, oui, c'est une énième version du rêve américain. Certes, mais en plus de nous présenter une galerie de personnages vraiment attachants et pourtant capables d'actions moralement répréhensibles, autant du côté des immigrés que dans la famille riche de l'employeur, Imbolo Mbue parvient à faire un tableau tout en nuances dont le dénouement est n'est pas totalement un constat d'échec. Parmi les portraits qui m'ont particulièrement marqués, il y a celui de la femme de Jende qui travaille dur pour réussir et doit affronter les remarques acerbes d'un doyen lui disant que vu sa situation d'immigrante sans le sou, elle devrait revoir son ambition à la baisse. Et il y a Vince aussi, le fils aîné né du bon côté qui refuse de se laisser enfermé dans le moule américain. Il y a bien sûr une dénonciation pas toujours originale (mais sans doute fondée) sur le manque de culture des américains qui leur fait prendre l'Afrique pour un seul pays et penser que tous les pays africains sont proches et interchangeable. Ce roman fut pour moi une agréable surprise et pourtant, j'aurais dû savoir qu'il risquait de me plaire après avoir lu les avis des Petites madeleines, Jostein, Les lectures d'Isabelle et Léo, Le chat du Cheshire, Delphine.

Publié chez Belfond en août 2016.420 p.

Merci au magazine Elle (il est dans ma pré-sélection de Novembre).
A conseiller aux amateurs du rêve américain, surtout si ce rêve est un peu bousculé. 




32 commentaires:

  1. Je vois que nous l'avons lu presqu'en même temps! Et le verdict est le même: une très agréable surprise.

    RépondreSupprimer
  2. Réponses
    1. Je ne crois pas avoir lu de billets déçus.

      Supprimer
  3. N'en jetez plus ! Il est déjà surligné et resurligné sur ma LAL. Il ne me reste plus qu'à trouver le temps de le caser.

    RépondreSupprimer
  4. Je viens juste de chez Marie claude, oui oui j'ai envie de découvrir ce roman, et lis un peu en diagonale (désolée)

    RépondreSupprimer
  5. décidément, un grand nombre d'avis très positifs voire enthousiastes sur ce roman !
    je le lis bientôt, j'espère du coup qu'il me plaira autant qu'à toi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le souci après avoir lu trop de billets positifs, c'est qu'on s'attend à ce que ce soit peut-être mieux encore.

      Supprimer
  6. Je l'ai vu à la bibliothèque, je pourrai donc essayer.

    RépondreSupprimer
  7. Tu as raison, le point fort de ce roman, c'est d'être nuancé... J'ai aimé, même si le sujet n'est pas nouveau.

    RépondreSupprimer
  8. Comme Joëlle (et bien d'autres), j'ai aimé également.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est vrai que les billets positifs sont légion.

      Supprimer
  9. J'ai beaucoup aimé aussi...Il est différent d'Americanah sur le même sujet. Bon jeudi

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je dirais qu'il est différent de tout ce que j'ai lu sur le thème.

      Supprimer
  10. C'est un très bon roman, et assez nuancé malgré tout tu as raison, malgré son côté "rêve américain"... De très beaux personnages. Beaucoup aimé également. ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'aime pas le noir et blanc et l'auteur a parfaitement évité ça.

      Supprimer
  11. J'ai aimé également, et pourtant, j'ai cru que ça n'allait pas fonctionner au début, mais si :-)

    RépondreSupprimer
  12. Je l'ai repéré dans plusieurs blogs;
    tu as l'air de faire de belles découvertes avec le Prix Elle pour l'instant.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai que j'ai l'impression que nous sommes gâtées cette année.

      Supprimer
  13. Une auteure camerounaise de talent. Je note ce titre...

    RépondreSupprimer
  14. J'ai très envie de le lire, je ne ma lasse pas tellement du rêve américain et de ses multiples facettes.

    RépondreSupprimer
  15. Et encore un avis positif...Pas très original...
    Une belle découverte et une vraie merveille, ce livre. Merci ELLE! Beaucoup de finesse et de poésie dans ce livre.

    RépondreSupprimer