dimanche 17 avril 2016

Quand on a 17 ans d'André Téchiné

La référence au poème de Rimbaud arrive dès les premières scènes du film, lorsque l'un des deux personnages principaux le déclame en cours, en y mettant du coeur d'ailleurs. Que ce soit dans les matières littéraires ou dans les matières scientifiques, Damien, fils d'une femme médecin et d'un militaire posté dans une zone en guerre, semble s'en tirer avec les honneurs. Ce n'est pas le cas de Tom, garçon métisse adopté, qui vit dans un endroit reculé de la montagne et doit faire trois heures de trajet aller-retour chaque jour. Pour des raisons que Damien ne comprend pas, Tom est agressif avec lui, allant même jusqu'à lui faire un croche-pied en cours. Quand Marianne, la mère de Damien, soigne la mère de Tom et découvre que celle-ci est enceinte, elle décide de faire d'une pierre deux coups et installe Tom chez elle, espérant à la fois faire naître une amitié entre ces deux jeunes hommes qui visiblement se haïssent et aider Damien dont les résultats au lycée sont en chute. 
Afficher l'image d'origineJ'ai beaucoup aimé ce film d'André Téchiné, dont le thème principal est la découverte du sentiment amoureux d'un garçon (Damien) pour un autre (Tom), sentiment d'autant plus crédible que même la mère jouée par Sandrine Kimberlain a envers ce jeune homme un sentiment pour le moins ambigu. Le spectateur est d'ailleurs laissé dans le doute pendant la grande partie du film sur ce que ressent Tom vis à vis du fils et de la mère. C'est aussi un film sur l'adoption et les questionnements de l'enfant adopté face à la naissance d'une soeur dite "naturelle" et sur la séparation entre un militaire et sa famille. André Téchiné nous décrit bel et bien un amour et pas seulement la révélation d'une homosexualité. La scène dans laquelle Tom cherche confirmation de ce qu'il est dans les bras d'un autre homme que celui qu'il a envie d'embrasser est subtile, comme le reste du film. Ce n'est pas parce qu'on aime un autre garçon qu'on peut sauter sur n'importe quel autre. L'homosexualité n'est pas purement sexuelle, c'est avant tout un sentiment amoureux, André Téchiné le montre parfaitement. Les acteurs sont à la hauteur, de Sandrine Kimberlain dont je ne peux plus dire qu'elle m'agace (mince, j'aime ne pas aimer certains acteurs) aux deux jeunes hommes (voire hommes puisque Corentin Fila qui joue Tom a vingt-sept ans mais ne les fait pas du tout). J'avais déjà beaucoup apprécié Kacey Mottet Klein dans Une mère, dans lequel il jouait le fils de Mathilde Seigner. Nul doute que cet acteur a une belle carrière devant lui (et bravo à André Téchiné de lui avoir confié un rôle qui pour moi, est à contre-emploi de ce qu'il incarne physiquement, j'avoue que je ne le voyais pas vraiment incarner un fils de médecin). 



Date de sortie 30 mars 2016 (1h 54min)-  Drame français

16 commentaires:

  1. Bonsoir Valérie,
    Je pense que je verrai ce film en dvd. Toutefois, j'ai un peu peur du dénouement.

    RépondreSupprimer
  2. il fait des bons films Téchiné, tout en sensibilité. En plus ça se passe en Ariège si je ne me trompe pas...il cumule les emmerdes ce jeune garçon de 17 ans !! Bref. Moi j'adore Sandrine Kiberlain.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca se passe dans les Pyrénées, c'est tout ce que je sais. Je n'aime pas tout Téchiné mais oui, c'est un très bon réalisateur.

      Supprimer
  3. Réponses
    1. Je ne l'ai pas vu mais d'après ce que j'en sais, pas du tout. C'est bien moins sexuel et c'est surtout l'attirance qui prime ici.

      Supprimer
  4. J'aimerais bien le voir aussi :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu viendras me dire ce que tu en penses?

      Supprimer
  5. J'ai aimé moi aussi le jeu des acteurs, très juste et subtil (ils parviennent, notamment les deux jeunes hommes, à annoncer sans les exprimer les prémisses des événements à venir...). J'ai un léger bémol concernant certains points de détail de l'intrigue qui m'ont paru peu crédibles, mais qui ne m'a pas vraiment gênée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois que je ne suis pas toujours regardante sur la crédibilité quand je me laisse porter par un film. ;)

      Supprimer
  6. Ah moi je l'aime bien Sandrine Kiberlain (et pas uniquement pour son côté grande girafe);-)
    Tu me fais envie avec tous les films que tu présentes. C'est le temps qui me manque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'elle a un côté grande girafe, la grâce en moins. Moi j'ai toujours l'impression qu'elle va se casser en morceaux.

      Supprimer
  7. Ce film me tente bien, je trouve Sandrine Kimberlain plutôt bonne comédienne, et c'est un sujet qui n'est pas toujours traité subtilement, alors pour une fois !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est parfois plus subtile pour les filles, mais c'est souvent assez sexuel pour les garçons.

      Supprimer

Cherbourg

Comme le dit justement ma fille, "Cherbourg, on n'y passe pas, on y va". Il était temps pour nous d'aller jusqu&#...