dimanche 10 septembre 2017

[parenthèse] Mes livres et moi

Difficile de refermer ces parenthèses estivales sans parler de mes livres. Commençons d'abord par ceux avec qui tout a commencé, mais aussi par deux autres (dont une série) qui sont devenus des romans jeunesse lus et adorés alors que j'étais adulte. Aurélie Laflamme parce que j'ai partagé cette série avec ma fille Pour les autres, il s'agit de quelques tomes de séries que j'ai dévorées. J'aurais dû y ajouter mes exemplaires d'Alice de la bibliothèque verte mais ils semblent s'être cachés quelque part. 



J'ai découvert le livre audio à la médiathèque de la ville où j'enseigne et ce fut un coup de foudre. L'un de mes tous premiers fut Le grand cahier d'Agota Kristof et il y eut aussi Mygale de Thierry Jonquet, deux écoutes oppressantes que j'ai beaucoup aimées. Voici mes préférés parmi les miens (j'ai tous les tomes de A la recherche du temps perdu et ce sont vraiment ceux lus par Dussolier que je préfère):



Ces romans-ci faisaient partie d'une cinquantaine de romans cachés par mon père, qui fut un grand lecteur, au fond d'un placard dans une pièce où personne n'allait. Découvrir ce placard fut un peu comme découvrir la caverne d'Ali Baba. C'est là que j'ai découvert mes premiers auteurs russes et de nombreux livres sur la Shoah. Voici ceux qui m'ont le plus marquée: 

                              

Mes coups de cœur hors-catégories: l'un m'a fait pleurer lors d'une lecture publique (l'une des grandes hontes de ma vie), un autre reste sans doute mon roman préféré d'un auteur vivant. Il y a celui d'un auteur dont j'aime profondément l'écriture et dont j'admire le courage, découvert grâce à une ancienne blogueuse dont on espère toujours le retour qui vient de faire son retour (incroyable !) et un livre que j'ai beaucoup prêté et offert et dont on m'a tout le temps dit qu'il était noir (moi, je le trouve beau): 


Mes polars préférés sont très différents. J'ai bassiné toute la salle des profs avec Millenium à sa sortie. Mademoiselle Chance est un polar psychologique comme je les adore et le Bello est un livre que j'ai relu sitôt la dernière page tournée, élaborant ma théorie sur l'interprétation: 


Ces livres-là me sont chers parfois par leur contenu littéraire mais toujours parce qu'ils sont liés à des rencontres mémorables d'une manière ou d'une autre. Il y a par exemple une rencontre à Trouville dont ma fille me parle encore, deux romans liés aux Prix Goncourt des lycéens partagé avec mes élèves, un roman autour d'une ville et d'une sculpture que j'adore, une rencontre où j'ai eu du mal à trouver des mots tant j'étais sous le charme du roman et une canadienne qui m'a accueillie chaleureusement.





Finissons la tête penchée avec mes coups de coeur BD, tous très différents: une BD de filles qui m'a beaucoup fait rire à sa sortie, une BD sur des femmes, une BD engagée que j'ai faite acheter au lycée et qui dénonce le harcèlement subi au quotidien par les femmes, un amour entre femmes et une BD qui m'a marquée sur un futur tueur en série (ça ne fait pas un peu trop orienté comme choix?):

(parenthèse dans ma parenthèse, j'aime tant Le bleu est une couleur chaude, qui est ma BD préférée de tous les temps, que j'avais toujours refusé de voir le film ; le fait que le réalisateur n'ait pas mentionné Julie Maroh, auteure de la BD dans ses remerciements aux Césars n'y est sans doute pas pour rien. Jusqu'à ce que ma fille rentre de son premier cours de philo en me disant: "Le prof voulait qu'on note les films philosophiques qu'on avait vus. Il met Games of Thrones dans les films philosophiques, moi j'ai mis La Vie d'Adèle". Je ne savais pas qu'elle l'avait vu.  Il me fallait donc voir par moi-même ce qu'elle y avait découvert de l'amour entre filles. Je suis rassurée, je le trouve très beau.)


Encore merci de m'avoir encouragée à poursuivre un peu plus longtemps que prévu cette parenthèse. Et pardon à ces livres que j'ai forcément oubliés mais qui importent malgré tout.  




33 commentaires:

  1. On a été élevées avec les mêmes romans : La petite maison dans la prairie (tous les tomes offerts par ma grand-mère), le Club des cinq, etc. Bon dimanche !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais moi aussi, c'est ma grand-mère paternelle quo me les a tous achetés. Je ne suis pas sûre que j'adorais en fait mais je les ai tous lus, je crois qu'elle n'a fait ça qu'à moi, offrir une série de livres à l'une de ses petites-filles.

      Supprimer
  2. Quels choix dans cette chouette parenthèse ! ( évidemment, la bibliothèque verte :-)) ( dans la rose, plutôt Fantomette ^-^ ). je n'ai toujours pas tentée le livre audio, pourtant tu en dis du bien depuis un moment. Je ne sais pas trop comment essayer, je veux dire à quel moment. J'ai été marquée par la lecture d'A.Kristof, alors en audio, j'imagine bien l'effet ! Comme toi, la BD " Le bleu est une couleur chaude " reste inscrite dans mon esprit, pour sa force, pour son sujet. Pas vu le film, mais comme ta fille, ma fille a vu le film et m'en a dit grand bien. Je ne me suis pas décidée. A propos d'adaptation, iras-tu voir celle de " Au-revoir là-haut " au ciné ?
    Merci pour ce lien-souvenir d'une grande lecture.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'aurais sans doute hésité à aller voir l'adaptation d'Au revoir là-haut mais avec Laurent Lafitte, ma fille et moi n'aurons aucune hésitation, on l'adore!

      Supprimer
  3. ( j'ai oublié de te dire que j'ai craqué pour d'autres livres que celui de K.Daoud, ce ne sera pas pour septembre, il va te falloir être - encore - patiente ... )

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je crois qu'en ce moment, je fais preuve d'une patience dont je ne me sentais pas capable (une première pour moi, ce n'est pas ma qualité première). Je suis déjà tellement contente de la réouverture de ton blog que je patiente sans ronchonner.

      Supprimer
  4. Jolie parenthèse, très intéressante comme toutes les autres !
    Je n'ai pas lu Meursault contre-enquête, mais le dernier Kamel Daoud me tente bien !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci Kathel, il me tente aussi beaucoup le Daoud, et je crois qu'une bonne fée va me l'envoyer ce mois-ci.

      Supprimer
  5. Oh j'ai lu 3 de tes 5 BD§
    Et aussi Treblinka (même édition -super bouquin d'ailleurs)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Treblinka m'a terriblement marquée quand j'étais ado.

      Supprimer
  6. Punaise, quelle sélection ! Alors personnellement, ce qui ressort de tout cela c'est Le Confident...j'ai adoré cette histoire, lue 2 fois. Le Besson me tente bien même si son dernier livre le discrédite un peu à mes yeux...
    Mais alors là ou je suis sur le séant, c'est avec ta lecture audio de la Recherche de Proust...tu es insomniaque donc ?? Je dis ça parce que j'ai le volume 1 en livre qui m'attend depuis...au moins 2 ans ! Un jour viendra...
    Bon, belle série d'articles avec ces parenthèses. Brao à toi. Il en manquait qu'une mais décidément tu y mets d ela mauvaise volonté je crois... :D

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est surtout que je crains de perdre mon lectorat si je suis ton idée de dernière parenthèse (disons peut-être que j'aurais un lectorat différent et que je tiens au miens ;-)).
      J'ai été insomniaque mais je ne lisais pas Proust la nuit. C'est une lecture audio qui m'est chère car elle m'a accompagnée lors de longs et nombreux trajets entre l'hôpital et ma maison. Ca avait le don de m'apaiser.
      Je suis d'accord pour le dernier Besson. Peut-être même plus sur la manière (qu'est-ce que c'est que tout ce secret autour de ce livre) que sur le thème.
      Hélène Grémillon est adorable (c'est d'elle dont ma fille me parle encore).

      Supprimer
    2. Je comprends pour ton lectorat...hi hi hi ! Dommage .
      J'espère qu'elle sortira un troisième roman miss Grémillon, son secong était bien mais pas aussi fort que le premier. A suivre !

      Supprimer
  7. J'adore ces billets parenthèses. Cette impression d'aller fureter dans tes bibliothèques et d'apprendre à mieux de connaître.
    "La peste": mon entrée en Littérature, à 14 ans.
    "Le puits": j'en garde un grand souvenir troublé.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci, Marie-Claude. La Peste est le roman que j'ai le plus souvent relu.

      Supprimer
  8. Mais que serions-nous sans nos chers bouquins?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ose espérer que ma vie n'est pas majoritairement emplie de livres. ;-)

      Supprimer
  9. Bonne idée, ces photos - j'aime en particulier celle des livres de ton père, des lectures marquantes pour moi aussi, notamment "L'idiot" que j'ai présenté devant la classe en rhéto.
    Bonne rentrée, Valérie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. L'idiot est l'un des romans qui a le plus marqué mon adolescence.

      Supprimer
  10. Très joli florilège ! J'adorerai trouver des romans cachés au fond d'un placard par mon père mais ça n'arrivera malheureusement pas, c'est une certitude.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On peut transmettre tant d'autres choses que le goût de la lecture.

      Supprimer
  11. Merci pour cette belle sélection ! Nos livres sont toujours marqués par ce qu'on vit quand on les achète/lit/rencontre leurs auteurs, ils sont bien plus que de simples objets dans nos bibliothèques. Et ils sont même parfois à l'origine d'amitiés, réelles ou virtuelles, c'est dire leur pouvoir ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, nos livres ont aussi le pouvoir de nous consoler et parfois, de nous faire avancer.

      Supprimer
  12. J'aime plein de livres qui figurent sur ta liste, dont celui d'Emmanuel Carrère qui m'a inspirée pour le titre de mon blog !!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh oui, bien sûr! Très beau titre de livre et de blog!

      Supprimer
  13. Moi je me demande pourquoi ton père cachait ces livres là. Bon les Liaisons dangereuses je peux comprendre :p mais pour les autres, les russes, ou les livres sur la Shoah?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Parce que chez nous, il n'y a pas eu de bibliothèque pendant très longtemps. En fait, ils étaient juste mis au rebut, pas vraiment cachés.

      Supprimer
  14. Beaucoup de coups de coeur en commun avec toi (notamment les lectures audio). Chez moi, il n'y avait pas de livres en dehors des miens mais heureusement, mes parents ont compris que c'était important pour moi et je n'ai jamais manqué de lecture.
    Il me reste des découvertes à faire (Kamel Daoud par exemple). Je l'ai vu à la télévision et écouté à la radio. Il est passionnant à écouter.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Quel homme! De ceux devant lesquels on reste sans voix.

      Supprimer
  15. Très belle parenthèse ! Impressionnant comme les lectures se mêlent à nos vies et nos souvenirs.

    RépondreSupprimer

Balzac et la petite tailleuse chinoise de Freddy Nadolny Poustochkine

Ma et Luo sont des adolescents pendant la Révolution culturelle chinoise. Ils sont envoyés dans la campagne pour les guérir de leur "...