dimanche 6 novembre 2016

Réparer les vivants de Katell Quilévéré

Le roman éponyme reste à ce jour l'un de mes plus grands chocs littéraires. Il était pour moi impossible de ne pas aller voir l'adaptation, même si je ne voyais pas comment la beauté des phrases de Maylis de Kerangal pouvaient être portées à l'écran. Elles ne peuvent l'être bien sûr. Je vous fais grâce du résumé que tout le monde ou presque connaît. J'ai découvert le film lors d'une avant-première destinée au enseignants puisque l'équipe souhaite faire réfléchir les ados (en passant par le biais des enseignants) sur le sujet du don d'organe. Car c'est vraiment un film sur le don d'organe, bien plus que le roman, à mon avis. Peut-être que la beauté des phrases du roman m'a fait oublié le thème principal, je trouve qu'il était aussi une mosaïque d'autres histoires, celle du personnel soignant par exemple qu'on suivait en dehors de l'hôpital. Ici, nous suivons un tracé bien défini qui va de l'accident jusqu'au réveil de la receveuse, en passant pas les scènes de la transplantation. Il faut quand-même être conscient avant d'avoir avoir le film que vous allez voir l'intégralité de la transplantation, en passant par l'incision de la peau. C'est bien fait et je n'ai pas eu à détourner le regard mais mon voisin n'a pas regardé les scènes en question (et il a aussi beaucoup pleuré, je le mentionne car c'est c'est la première fois que je vois un spectateur pleurer au cinéma). J'avais en tête certaines scènes importantes du roman dont je pressentais la difficulté d'adaptation, c'est le cas pour la scène où le chirurgien Thomas s'échappe de son quotidien grâce au chardonneret. La réalisatrice s'en est finalement bien tirée sans faire l'impasse sur cette scène mais en la transposant. 
Pour moi, le film est didactique (et ce n'est pas péjoratif) là où le roman n'était que poésie. Il est cependant essentiel pour discuter du sujet quand ce n'est pas encore fait. Ce que j'ai préféré dans le film, et de très loin, c'est ce qui n'existe pas dans le roman: l'histoire de la receveuse  interprétée par Anne Dorval (mon coup de coeur dans ce film, je n'ai plus qu'à aller regarder les films de Dolan pour la découvrir davantage), son lien avec ses fils et cet amour qu'elle avait sacrifié au nom d'un altruisme que l'autre n'avait pas demandé. Alors me direz-vous, ce n'est pas clair tout ça, on y va ou pas? Oui, allez-y, peut-être surtout si vous n'avez pas autant aimé le roman que moi. Et puis, les acteurs sont tous formidables même si l'ai trouvé Simon Limbres un peu transparent ou alors juste pas du tout conforme à l'idée que je m'en étais faite.

Merci à Mars Distribution pour cette séance spéciale enseignants.
A conseiller à ceux qui n'ont pas lu le roman, comme à ceux qui l'ont lu. 

Sortie.  le 1er novembre 2016. Avec  Tahar RahimEmmanuelle SeignerAnne Dorval et Alice Taglioni. 


29 commentaires:

  1. J'ai adoré ce roman et je trouve la bande d'annonce du film remarquable. Bises

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Kathel, j'ai fait une mauvaise manip', mille excuses.

      Supprimer
    2. Pas grave ! Désolée, je ne me souviens plus de mon commentaire ! :)

      Supprimer
  3. J'hésite vraiment... Je suis passée tellement à côté du roman que je me demande bien quel effet pourra me faire l'adaptation...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai tendance à penser que ce sont justement ceux qui sont passés à côté qui profiteront davantage du film.

      Supprimer
  4. N'ayant pas du tout adhéré au roman, je ais faire l'impasse sur le film, même si je pense qu'il me plairait davantage.

    RépondreSupprimer
  5. J'espère bien le voir, il ne te reste qu'à voir Mommy, c'est une grande actrice Anne Dorval, et elle est aussi très drôle dans la série pour ados Les Parent.

    RépondreSupprimer
  6. je résiste toujours à ce livre. Quand il est sorti, j'étais tout simplement incapable de lire un sujet pareil pour raisons perso. Depuis, ça va mieux, mais je freine toujours de quatre fers!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que c'est typiquement le genre de romans à ne lire que si on en ressent l'envie, à cause du thème.

      Supprimer
  7. Je me souvenais que tu avais beaucoup aimé le roman. Le film, la bande annonce, les acteurs, tout a l'air d'être très réussi et de haut niveau. Mais je n'y arrive pas, à cause du sujet. Et pourtant, il faut en parler, je trouve très bien l'idée de transmettre ce sujet de réfelxion dans les établissements scolaires.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est important de transmettre mais on a tous nos résistances. Tu transmets autre chose et tu laisses celui-là à quelqu'un d'autre.

      Supprimer
  8. J'ai volontairement choisi de découvrir l'auteur avec un autre titre, qui est dans ma PAL. Réparer les vivants ne m'a jamais tenté mais je m'attends à de la belle écriture vu toutes les louanges sur l'auteur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je les ai tous lus et c'est vraiment, pour moi, le plus réussi.

      Supprimer
    2. Je plussoie. Quand on lit toute l'oeuvre de Maylis de Kerangal, on (enfin je...) s'aperçoit que chaque livre est meilleur que le précédent... (sachant qu'on part déjà à un haut niveau !). J'ai retrouvé dans "Réparer les vivants" le couple de "tangente vers l'est", l'ouvrage collectif de "Naissance d'un pont", les descriptions minérales de "Corniche Kennedy". Bref, pour moi Maylis de Kerangal (en plus d'être une femme super) est l'une de nos plus grandes auteurs contemporaines. Et le Goncourt qu'elle remportera un jour sera amplement mérité.

      Supprimer
    3. Je finis par me demander si je souhaite vraiment aux auteurs d'emporter le Goncourt (quand je pense à Alexis Jenni, ça me fait peur).

      Supprimer
  9. Je préfère m'en tenir au livre que j'ai, comme toi, adoré. Quant à pleurer dans une salle de ciné, ça m'arrive fréquemment ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah moi aussi, c'est juste que c'était la première fois que j'étais assisse près d'un homme qui pleurait.

      Supprimer
  10. J'ai beaucoup aimé l'adaptation théâtrale. Je pense que j'irai voir le film également. Je vais regarder la bande annonce...

    RépondreSupprimer
  11. J'ai longtemps hésité à aller voir ce film, le mettre sur mon cinéma mental déroulé en lisant le roman. Poussée par ma fille, j'y suis allée un jour où la réalisatrice était là. J'ai beaucoup aimé le film.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que la présence de la réalisatrice change beaucoup la donne.

      Supprimer
  12. Un grand roman. Une auteure que j'aime beaucoup. Je préfère garder le souvenir de ma lecture pour l'instant, je verrai le film plus tard.

    RépondreSupprimer
  13. Je n'ai pas vraiment aimé le film ( j'avais été scotchée par le bouquin) dans le fond je regrette que Kerangal ait cédé les droits, de toute façon! C'est un livre tellement magnifiquement littéraire qu'il ne peut être que "mis à plat" par le passage à l'écran . Ma déception porte aussi sur un casting parfois décevant, en particulier le personnage de l'infirmier coordinateur, tellement fade ...bon, pour compenser , il y a bien la lumineuse Anne Dorval :-))

    RépondreSupprimer
  14. Wow,je n'avais pas encore vu la bande-annonce ! Je ne sais pas quand il sortira chez moi (au Québec) mais il me tente beaucoup. J'ai aimé le livre de Maylis de Kerangal et j'aime l'actrice Anne Dorval (j'ai vu tous ses films). Je serais surprise de ne pas aimé...

    RépondreSupprimer
  15. Il faudrait que je tente, histoire de me faire mon avis dessus !

    RépondreSupprimer

Quand sort la recluse de Fred Vargas

Lorsque plusieurs personnes âgées sont retrouvées mortes après avoir été piquées par des recluses, tous les sens d'Adamsberg sont en ...