dimanche 5 juin 2016

Prix Elle des lycéennes 2016

Comme l'an dernier, cinq de mes élèves ont participé au Prix Elle des lycéennes 2016. C'est toujours un beau moment de partage même si mon petit groupe a été plus difficile à motiver cette année, peut-être en partie parce qu'elles savaient avec l'état d'urgence, nous ne pourrions pas aller à la remise des prix, les sorties scolaires à Paris étant toujours interdites par notre proviseur. J'ai eu du mal à obtenir des commentaires assez longs et celles qui en ont fait des longs au début ont eu besoin de nombreuses relances pour me les rendre jusqu'au bout. C'est donc un vrai travail d'accompagnement et c'est forcément un petit échec quand on ne peut le mener à bout, c'est à dire jusqu'à Paris. Notre déception a été amoindrie lorsqu'on a appris que contrairement à l'an passé, la remise des prix ne se ferait pas au siège du magazine. 
Cela faisait plusieurs années que le lauréat était différent de celui du prix adulte. Cette année, le choix des grandes et des moins grandes s'est porté sur:
Mes élèves avaient dans leur trio de tête : Les Intéressants de Meg Wolitzer, arrivé bon dernier chez les lycéennes, le Seigle et Les Gens dans l'enveloppe d'Isabelle Monin. J'avoue qu'aucun roman de la sélection ne m'avait emballée. 

16 commentaires:

  1. Moi non plus aucun de ces trois romans ne m'attirent !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne vais pas savoir te convaincre d'en choisir un mais mes élèves sauraient.

      Supprimer
  2. J'avais aimé "Je vous écris dans le noir". Je suis donc ravie qu'il ait obtenu le prix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais que c'est un auteur que tu affectionnes.

      Supprimer
  3. Je n'en connais aucun mais j'ai une amie lectrice qui a beaucoup aimé "Je vous écris dans le noir".
    C'est toujours difficile de faire participer les élèves à des Prix littéraires si ce n'est pas un projet de classe. Il y a tant de travail au lycée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai mais ce ne sont que des élèves volontaires. C'est la grande différence avec le prix Goncourt des lycéens que je rêve de refaire avec une classe.

      Supprimer
  4. C'est difficile en effet de mener un projet quand on a l'impression d'être seule à s'agiter. L'année est déjà bientôt terminée!! Tu seras de correction? Moi oui, quel privilège :p

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Toujours rien au niveau des corrections. Je sors d'une semaine d'oraux de L.

      Supprimer
  5. J'ai lu une fois cet auteur, j'ai oublié le titre et l'histoire alors que j'avais beaucoup aimé sur le moment. Pas simple à motiver pour ce genre de chose, mais c'est bien d'essayer et en plus c'est des auteurs de notre génération...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Son précédent avait beaucoup plu mais je l'avais abandonné.

      Supprimer
  6. Le trio de tête de tes élèves ne m'attire pas mais j'aimerais beaucoup les entendre défendre leurs choix.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avoue que ce trio ne m'emballe pas plus (mais pas moins) que le reste de la sélection.

      Supprimer
  7. Je n'en ai lu aucun des trois mais le Monin m'attend. Quant au Seigle j'attendrai sa sortie poche...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'étais étonnée que le Monin n'emporte pas un prix. Il n'était pas pour moi mais j'avais l'impression qu'il plaisait beaucoup.

      Supprimer
  8. Oui, porter ce genre de projet est lourd quand on ne sent pas la motivation derrière. La sélection proposée joue également un rôle important dans l'entrain des élèves je trouve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait; ceci-dit, mes élèves étaient beaucoup plus enthousiastes sur les romans dans leurs commentaires que moi après lecture (mais bien sûr, je gardais mes avis pour moi).

      Supprimer

Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh/ La vie d'Adéle d' Abdellatif Kechiche

J'ai lu Le bleu est une couleur chaude à sa sortie. J'ai attendu que ma fille me parle de La vie d'Adèle , en début de mois,...