mardi 21 juin 2016

La déesse des petites victoires de Yannick Grannec

Rachel, ma mère, prétend que la maternité est un syndrome de Stockholm. Les parents s'attachent malgré eux aux enfants qui prennent leur vie en otage.

Anna est une jeune documentaliste travaillant pour l'université de Princeton. Sa mission est de récupérer des documents ayant appartenu au mathématicien Kurt Gödel, mort deux ans auparavant. Pour cela, elle rend visite à sa veuve, Adèle, dans sa maison de retraite. Celle-ci se montre d'abord revêche mais elle se laisse séduire par l'honnêteté d'Anna qui ne tente pas de cacher sa véritable motivation. Quand à Anna, perdue dans le désert de sa vie privée, elle se prend d'affection pour cette femme qui a beaucoup souffert des sautes d'humeur et de santé de son génie de mari. 
J'ai apprécié ce roman très différemment selon les passages. J'ai beaucoup aimé les liens qui se nouent entre Adèle et Anna. J'ai aussi aimé le début de la relation entre Anna et Kurt qui se déroule à Vienne, qu'ils seront obligés de fuir comme beaucoup avant la seconde guerre mondiale. Je me suis parfois lassée du génie malade du mathématicien car j'ai du mal à concevoir qu'on se sacrifie à ce point, même par amour et c'est ainsi que j'ai vu la relation entre Anna et Kurt, qui n'est pas présenté comme quelqu'un d'aimant, loin s'en faut. AproposdelivresKeisha l'ont aussi apprécié. 

Merci à Canel qui l'avait aimé pendant son prix Elle. 
A conseiller à ceux qui ont aimé Imitation Game peut-être (on parle d'Alan Turing dans ce roman et on y croise souvent Einstein, ami de Gödel). 

14 commentaires:

  1. Il m'avais intrigué à sa sortie mais je n'ai jamais sauté le pas, peut-être à tort...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il en me semble pas indispensable même si je l'ai en partie aimé.

      Supprimer
  2. J'ai vu l'auteur à un salon (et c'est une femme! ^_^) Le prénom était trompeur.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui j'ai vu que c'était une femme, j'avais vérifié parce qu'il me semblait me souvenir que ça l'était.

      Supprimer
  3. J'ai clairement envie de faire l'impasse...

    RépondreSupprimer
  4. On croise du beau monde dans cette lecture.

    RépondreSupprimer
  5. Il est dans ma PAL, à lire donc...

    RépondreSupprimer
  6. Il m'avait ennuyée et je ne l'avais pas fini :-/

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il n'avait pas passé la pré-sélection Elle, donc tu ne dois pas être la seule.

      Supprimer

Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh/ La vie d'Adéle d' Abdellatif Kechiche

J'ai lu Le bleu est une couleur chaude à sa sortie. J'ai attendu que ma fille me parle de La vie d'Adèle , en début de mois,...