mercredi 25 avril 2018

Falaise des fous de Patrick Grainville (RL janvier n°10)

Tout passe! Les passions passent, la paix suit la guerre, les affaires reprennent de plus belle, le progrès fait encore un bond en avant malgré les monarchistes, les révolutionnaires fanatiques. Vous verrez qu'on finira par voler dans le ciel comme les petits oiseaux républicains. Il suffira de mettre au point la machine adéquate. L'amour dans tout ça est un divertissement, n'est-ce pas?

Ce volumineux roman embrasse presque soixante ans de l'art normand. Notre narrateur vit à Etretat et nous raconte sa vie et surtout ses rencontres amoureuses et artistiques. Entre Mathilde, la parisienne plus vieille avec qui il vécut une longue aventure plus ou moins tolérée par le mari et Anna, la fille dudit mari, avec qui il vécut une autre aventure qui lui valut les foudres du père, il nous parle de ces artistes qu'il a rencontrés ou dont il entend parler dans cette période qui va de 1868 à 1927. 
Ce roman est une déclaration d'amour à ma Normandie ou plutôt à celle de Monet, de Maupassant et de Flaubert. On y croise nombre d'artistes qui ont écrit sur et séjourné en Normandie. C'est aussi le reflet d'une époque riche en événements. Grainville réussit un acte littéraire difficile, décrire l'acte de peindre et le résultat. C'est extrêmement précis et documenté sur l'époque et les histoires de cœur, si on peut les appeler ainsi car le narrateur y parle surtout de sexe, en délicatesse et me semble-t'il, surtout par pudeur, ajoutent un soupçon d'âme à ce qui aurait pu n'être qu'une démonstration. La plume de Grainville, que je découvre avec ce roman, est agréable à lire. C'est un roman qui demande d'avoir du temps devant soi et que je recommanderais sans nul doute lors d'un séjour à Etretat. C'est tout de même très dense et certains s'y perdront sans doute. Il faut à mon avis, deux conditions pour aimer ce roman, aimer la Normandie et la peinture. 

Publié en janvier 2018 au Seuil. 646 pages. C'est une lecture commune avec ma parisienne

Merci à l'émission La Dispute (ou Le Masque et la Plume ?) sans qui je n'aurais pas remarqué ce roman.
A conseiller comme cadeau d'anniversaire à une amie avec qui on a partagé un moment à Etretat. 

19 commentaires:

  1. Je réunis les deux conditions et je l'ai noté dès sa parution. J'attends d'avoir tout mon temps pour m'y mettre.

    RépondreSupprimer
  2. j'aime les deux mais je me suis égarée en route, je dirais que la première partie est parfaite mais ensuite ça s'enlise dans un type de roman assez convenu avec des personnages qui perdent de l'intérêt dommage dommage

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai aussi nettement préféré la première partie.

      Supprimer
  3. Pour ma part, je n'ai pas été subjuguée (et pourtant j'adore la peinture ET le XIXe siècle).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas été subjuguée non plus. Peut-être qu'aimer la Normandie est une condition indispensable alors ;-).

      Supprimer
  4. Je pars en vacances samedi mais ce sera du coté de Lorient plutôt qu'en Normandie. Pas certain de trouver une lecture raccord avec la Bretagne d'ici là^^

    RépondreSupprimer
  5. Pourquoi pas, j'aime la peinture et j'aime bien la Normandie (moins que la Bretagne mais cela ne t'étonnera pas ;-) ). C'est le nombre de pages qui me freine.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et moi, j'aime beaucoup la Bretagne, comme tu le sais.

      Supprimer
  6. Alors j'aime la peinture, enfin je veux dire les livres et les romans qui ont ce cadre là, quant à Etretat, je sais que je vais aimer cet été. Mais voilà, je rame en lecture depuis quelques mois, même sur les bons livres...alors je vais passer pour le moment. Il ne parle pas de Proust ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu as raison, il n'est pas facile d'accès quand-même. Ce n'est pas la même époque que Proust. Et si tu marches sur les traces de Proust quand tu viens (et que donc, tu t'arrêtes à Cabourg, tu as fort intérêt à me faire signe).

      Supprimer
    2. Ne t'en fais pas, je te ferai signe...je pense qu'on ira à Cabourg...c'est un lieu à voir en Normandie je pense !

      Supprimer
  7. J'aime la Normandie, j'aime Etretat, mais je ne suis pas certaine que ce livre soit pour moi !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Si tu n'aimes pas les longueurs, ce livre n'est effectivement pas pour toi.

      Supprimer
  8. Je n'aime pas la Normandie ( j'espère que tu ne m'en voudras pas) mais j'aime la peinture... C'est noté quand même !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu veux dire que tu n'aimes pas les coins de Normandie que tu connais, non ? Parce que je ne vois pas comment on peut rejeter en bloc la Normandie, tant elle est variée.

      Supprimer

Oui, oui, oui !

C'est mon chouchou (le livre ou l'auteur, je ne sais pas dire) et il vient de remporter le Goncourt 2018. Un grand bravo à Nicolas ...