dimanche 15 janvier 2017

Tropique de la violence de Natacha Appanah

Marie a quitté la métropole pour un bel homme qui avait jeté son dévolu sur elle sans qu'elle ne comprenne vraiment ce qu'elle avait de plus que toutes celles qui lui couraient autour. Elle le suit à Mayotte où elle obtient sa mutation. Mais l'enfant tant attendu par le couple ne vient pas et il finit par la quitter pour une femme qui tombera très vite enceinte. Marie n'a pas fait le deuil de l'enfant en perdant son homme. Quand une très jeune réfugiée lui tend son propre enfant qu'elle pense maudit parce qu'il possède un œil vert et un autre noir, elle se débrouille pour qu'il devienne le sien. 

Ce roman n'est pas un roman sur le mal d'enfant. Pourtant, ce sont les premières pages qui sont centrées sur Marie que j'ai le plus aimées. C'est un personnage touchant, qui fait tout ce qu'elle peut pour élever son fils avec amour. Mais elle reste persuadée que chaque corps garde une mémoire de son passé et son fils ne va pas échapper à son destin tragique. Marie ouvre le roman mais c'est une voix mineure puisque la suite oscille entre les points de vue d'autres protagonistes, c'est l'un des aspects qui m'a gênée parce que je n'arrivais pas à m'attacher à un personnage et quand je dis m'attacher, je ne veux pas dire aimer; ce n'est pas important de les aimer ou pas, mais je n'avais pas l'impression d'avoir la possibilité de passer assez de temps avec les uns et les autres. D'autre part, je ne suis pas friande des romans dont les narrateurs sont des adolescents, à quelques exceptions près, et ces ados-là ne m'ont pas embarquée, malgré le sérieux du sujet et la violence dont font preuve ces ados: il y a un petit côté Sa majesté les mouches dans le traitement de la violence juvénile.  

Publié chez Gallimard an août 2016- 175 pages.

Merci au jury de février du Grand Prix des Lectrices de Elle.
A conseiller à ceux qui aiment les romans contenant de nombreuses voix. 

                                                                                            

23 commentaires:

  1. Déjà noté, mais j'attends sa parution en poche. Contrairement à toi, je suis friande de narrateurs ados. Et ne serait-ce que pour le sujet, je suis vraiment intriguée.

    RépondreSupprimer
  2. Je passe pour cette lecture, ça ne me tente pas du tout! Complètement hors sujet, mais est-ce que tu penses aller voir le film The last Face? Ce fût une petite claque pour moi cet après-midi!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah je ne l'ai pas remarqué mais si tu as aimé, je file me renseigner et je le note.

      Supprimer
    2. Bon on sent bien sûr le discours de Sean Penn hein, mais c'est très bien filmé, les acteurs sont bien choisis et outre l'histoire d'amour qui est le fil rouge du film c'est plus l'aspect réaliste qui m'a marqué... ça reflète une bien triste réalité!

      Supprimer
    3. Je vois très bien de quel film il s'agit, celui qui a la pire note presse sur allocine du moment. Du coup, tu m'intrigues.

      Supprimer
    4. Ha je ne savais pas qu'il était mal reçu, j'ai vu live by night ce weekend, bon c'est pas mal mais le début est très long, j'ai somnolé dans la première demie-heure... Là j'ai hâte d'aller voir LALA Land et Patterson ne tente bien aussi ... Wait and see.

      Supprimer
  3. Je suis allée à une rencontre avec l'auteure et je l'ai trouvée convaincante. Je le prendrai à la bibliothèque.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et je pense que son roman en a convaincu plus d'un.

      Supprimer
  4. Il a été beaucoup loué ce roman mais il ne me tente pas.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. IL ne faut jamais aller contre ses envies.

      Supprimer
  5. Tu n'es pas aussi enthousiastes que d'autres, je vais sagement attendre la sortie en poche.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est une bonne idée, surtout si tu n'es pas plus tenté que ça.

      Supprimer
  6. J'aime l'écriture de Nathacha Appanah et cette violence tropicale m'a secouée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends qu'elle secoue. Et j'ai aussi aimé l'écriture des premières pages.

      Supprimer
  7. Une lecture de cette rentrée qui m'avait marqué.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Elle a marqué un certain nombre de lecteurs.

      Supprimer
  8. une auteure qu'il me faut découvrir, plusieurs personnes de mon club lecture en ont parlé mais j'ai une telle liste devant moi que j'ai l'impression de ne jamais la faire diminuer

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Son tour viendra, il ne faut pas se presser.

      Supprimer
  9. ça me fait penser que j'avais acheté un de ses romans qui est toujours dans ma PAL !!

    RépondreSupprimer
  10. Je l'ai vu passer je ne sais combien de fois sur les blogs ce livre-là... Je ne m'étais jamais vraiment intéressée à lui avant de lire ta critique.
    J'ai beaucoup aimé Sa majesté des mouches, ta référence fait "mouche" (Haha !)

    RépondreSupprimer
  11. Merci, ton commentaire me fait bien plaisir.

    RépondreSupprimer

"Arrête avec tes mensonges" de Philippe Besson

" Mais surtout, nous ne retrouverons pas ce qui nous a poussés l'un vers l'autre, un jour. Cette urgence très pure. Ce moment ...