mardi 10 janvier 2017

Manchester by the sea de Kenneth Lonergan

Lee Chandler vit à deux heures de route de la petite ville dans laquelle il a grandi et vécu sa première vie: celle d'un père de famille amoureux de sa femme. Il est désormais concierge dans plusieurs immeubles et si ses compétences sont indéniables, il faut que les habitants fassent avec son caractère taiseux. Il vit dans un une-pièce, seul, et semble se contenter de peu. Quand il reçoit un coup de fil lui annonçant la mort de son frère, il lui faut revenir sur les traces de son passé et faire face aux attentes de son défunt frère qui souhaitait faire de lui le tuteur de son fils. 

J'ai vu ce film il y a quelques semaines et je pensais ne pas faire de billet parce que j'avais fait une petite pause bloguesque. Mais en y réfléchissant, je me suis dit que je ne pouvais pas ne mentionner ce très bon film et tant pis si mon billet arrive un peu tard. J'attendais beaucoup de ce film alors que peu de films me donnent envie de m'enfermer dans les salles obscures en ce moment. Le risque d'être déçue était donc grand. J'aime particulièrement Casey Affleck que j'avais découvert dans l'adaptation d'un roman de Denis Lehanne réalisé par son frère Ben et Kyle Chandler découvert dans la série Bloodline. Je suis moins fan de Michelle Williams mais je l'ai trouvée parfaite dans le rôle de l'ancienne femme meurtrie de Lee. Il y a deux scènes particulièrement fortes dans ce film: l'une se déroule dans le commissariat et l'autre met en scène une discussion (ou plutôt un monologue, Lee n'étant pas très bavard) entre Lee et sa femme. Le film pose des questions intéressantes et notamment sur l'impossibilité d'imposer à quelqu'un un rôle trop grand pour lui. Je trouve que la première partie a quelques longueurs mais c'est un très léger bémol. La musique est parfaite, particulièrement au moment de la scène la plus forte du film. 
Casey Affleck est nonimé plusieurs fois pour ce rôle et vient d'obtenir le Golden Globe. 

Sorti le 14 décembre 2016. 2h14.

Un grand merci à la très bonne émission La Dispute qui fut la première à me signaler ce film. 


8 commentaires:

  1. J'ai beaucoup apprécié ce film, je n'ai même pas ressenti de longueurs.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. IL y a visiblement trois groupes de spectateurs: ceux qui ne ressentent longueur, ceux qui les sentent sans être gênés et ceux qui n'aiment pas le film. ;-)

      Supprimer
  2. J'espère que j'aurai encore l'occasion de le voir, peut-être samedi entre deux soldes ^^

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour Valérie, à part le fait que j'ai aussi trouvé le film trop long, je l'ai bien apprécié mais je n'ai pas été émue autant que je l'aurais cru. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
  4. Titre noté, j'espère qu'il passera près de chez moi.

    RépondreSupprimer

Légende d'un dormeur éveillé de Gaëlle Nohant

Les cœurs qui ont été brisés redoutent l'amour parce qu'il porte sa fin. Ils craignent de ne plus pouvoir endurer ce coup suppl...