dimanche 19 mars 2017

Mörk de Ragnar Jónasson

A Siglufjördur où Ari travaille en tant que policier, la vie est normalement un long fleuve tranquille (mais gelé sans doute). Quand le collègue d'Ari est découvert assassiné, c'est évidemment toute la petite ville qui est en émoi. On apprend que l'endroit dans lequel il fut assassiné est un repaire de dealers. Mais qui est donc mêlé à ce meurtre: le dealer, cousin de Tomas, policier lui aussi, le maire de la ville, son assistante qui ne semble penser qu'à séduire son patron ou la famille du mort qui semble prendre ce décès avec trop de calme? 
J'avais lu le premier roman de l'auteur,Snjór et je n'avais pas été enthousiaste. Celui-ci me semble être de la même veine mais avec tout de même un peu plus de réussite concernant le suspense. L'auteur utilise la double temporalité et l'insertion d'un carnet dont on ne connaît pas l'auteur. Je l'ai trouvé lent, ce qui n'est pas toujours pour me déplaire quand il y a une réelle ambiance mais je ne trouve pas que ce soit vraiment le cas ici. Ceux qui avait aimé Snjór trouveront ce roman à leur goût. Il a d'ailleurs a été élu « Meilleur polar de l’année 2016 » selon le SundayExpress et le Daily Express, et a reçu le Dead Good Reader Award en Angleterre.

Publié le 9 mars aux éditions de La Martinière- 336 pages

Merci aux éditions de La Martinière.
A conseiller aux amateurs de polars venus du nord.

15 commentaires:

  1. Contrairement à toi, j'ai adoré "Snjor"; je note donc celui-ci - pour l'hiver prochain ;-)

    RépondreSupprimer
  2. Ceci est un commentaire qui n'a rien à voir mais quand même :) Ce billet est écrit dans une autre police et une autre taille et... c'est plus agréable à lire !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est intéressant comme commentaire, d'autant que moi, je n'aime pas cette police mais que je n'ai pas réussi à faire autrement sur ce billet. ;-) Je vais donc réfléchir sérieusement à une amélioration pour les billets que je n'ai pas encore écrits.

      Supprimer
  3. Il pourrait me plaire, en tout cas un auteur que je ne connais pas.
    Je viens de lire que tu n'as pas choisi cette police pour cet article, par contre, c'est un vrai bonheur à lire, beaucoup plus agréable que l'habituelle... Et pourtant, je n'ai pas de problème de vue ;)

    RépondreSupprimer
  4. Comme le premier ne m'avait que moyennement plus, je n'ai pas lu celui ci...
    Au sujet des caractères... Moins joli mais plus lisible, ah quel dilemme! ^_^ Pour ma part, tant que ce n'est pas caractères blancs sur fond foncé, ça peut marcher...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai reçu sans le demander et je me suis dit au début que je n'allais pas le lire et puis, j'ai fait un effort.

      Supprimer
  5. Rhoooo, encore des polars islandais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas ça qui manque, c'est vrai.

      Supprimer
  6. Je n'avais pas été trop tentée par Snjor et ton avis ne me booste pas tellement .. l'auteur sera aux Boréales cette année. Ça me laisse le temps de réfléchir.

    RépondreSupprimer
  7. Clairement pas pour moi, je préfère les auteurs islandais sans polar.

    RépondreSupprimer
  8. Bonsoir Valérie, je n'avais pas été tentée de lire Snjor après avoir lu les critiques mitigées. Donc pour celui-ci, j'attends encore. Bonne soirée.

    RépondreSupprimer
  9. J'aime beaucoup les polars venus du froid. Dommage pour celui-ci...

    RépondreSupprimer
  10. On m'a offert Snjor, je verrai bien si j'ai envie d'en lire d'autres

    RépondreSupprimer

L'art de perdre d'Alice Zeniter

Ce qui est écrit nous est étranger et le bonheur nous tombe dessus ou nous fuit sans que l'on sache comment ni pourquoi, on ne saura ...