dimanche 12 mars 2017

Le dimanche des mères de Graham Swift

C'est un dimanche de mars 1924. Il fait étonnamment beau pour la saison et Jane pourrait profiter de sa journée de liberté pour aller faire un peu de bicyclette ou pour lire dans le jardin pendant que ses maîtres vont déjeuner chez des voisins. Mais l'amant de Jane bouscule ses plans et l'invite à venir chez lui pour la première fois, ses parents s'absentant pour le déjeuner. Ils s'aiment (physiquement parce que les mots d'amour n'ont pas leur place dans cette relation) depuis sept ans et Jane le sait, c'est leur dernière fois puisqu'il va se marier et quitter la région. Ils font l'amour et il lui laisse les clés de la maison, la laissant déambuler nue dans cette maison de maître. 
Je m'attendais à un roman sensuel après avoir en avoir lu le résumé. Or, ce n'est pas l'adjectif que j'utiliserais pour qualifier ce roman, contrairement à Amours de Léonor de Recondo à laquelle l'ambiance m'a fait penser. C'est surtout le poids des images qui importent: la scène où Jane regarde son amant s'habiller minutieusement alors qu'elle reste nue est à la fois sublime et symbolique et celle de la tache sur le drap devient l'image de cet amour qui doit disparaître. C'est un roman contemplatif, malgré le rebondissement, qui pourtant reste en nous bien après la lecture. Jane est un personnage féminin très intéressant. C'est un très beau roman pour Alex Mot à Mots. Pour Cathulu, c'est un indispensable. Quant à moi, je lui décerne le prix de la plus belle couverture de ce début d'année mais ce n'est, heureusement, pas son seul atout. 
Mothering Sunday. A romance, traduit de l'anglais (Grande-Bretagne) par Marie-Odile Fortier-Masek, éd. Gallimard, 142 p., 14,50 €. Publié en janvier 2017.

Merci à l'émission La Dispute qui l'avait unanimement encensé. 
A conseiller aux amateurs de Downton Abbey et de Amours. 

31 commentaires:

  1. Je le note même si j'avais abandonné un autre de ses précédents romans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. I est court, je doute que tu l'abandonnes.

      Supprimer
  2. C'est ma prochaine lecture. Je suis ravie de lire ton enthousiasme.

    RépondreSupprimer
  3. Hi, hi, au fil du billet, je me disais : « pour moi qui vient de découvrir en rafale les trois premières saisons de Downton Abbey, ce livre sonne comme une invitation » et TADAM tu mentionnes la série à la dernière ligne :) Je l'adopte donc et aussi pour son côté contemplatif; j'aime tellement ces romans qui nous « obligent » à ralentir, ce sont de véritables parenthèses dans nos folles journées. Ce sera de plus mon premier Graham Swift ! Beau dimanche !

    RépondreSupprimer
  4. Downton Abbey et Amours ??? OK je note ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On le compare aussi à Sur la plage de Chesil.

      Supprimer
    2. Ah.... pas aimé La plage de Chesil ;-)

      Supprimer
    3. J'avais beaucoup aimé le style mais pas l'histoire.

      Supprimer
  5. A vue de nez comme ça, je passais allègrement, mais les avis m'intriguent au fur et à mesure que j'en lis, alors peut-être que je céderai à la curiosité plus vite que prévu...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tant mieux car c'est un beau texte. Peut-être juste un peu froid.

      Supprimer
  6. Sur la plage de Chesil, ça me parle... Quant à Amours, il est dans ma PAL, et je ne désespère pas de l'en sortir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Sors-le vite, Amours! Pour moi, il est au dessus du lot.

      Supprimer
  7. J'ai lu "Demain" et "La dernière tournée", qui m'avaient fortement marquée. Là, l'ambiance-référence à Downton Abbey m'attire moins...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je note les titres dont tu parles car j'ai envie de relire cet auteur.

      Supprimer
  8. Je l'ai noté à sa sortie, il ne faut pas que je l'oublie.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce serait dommage. En même temps, il est bien visible chez les libraires.

      Supprimer
  9. C'est noté (nous suivons Downton Abbey avec grand plaisir).

    RépondreSupprimer
  10. Pas franchement tenté pour le coup. J'ai tenté une fois l'auteur avec "J'aimerais tellement que tu sois là" et il m'était tombé des mains.

    RépondreSupprimer
  11. Ravie que tu aies aimé autant que moi. (Merci pour le lien).

    RépondreSupprimer
  12. Je retiens, tu m'as donné envie de le lire!

    RépondreSupprimer
  13. J'ai adoré "Amours" et j'ai déjà lu pas mal d'éloges sur ce roman, je suis très tentée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce n'est pas du même niveau qu'Amours, c'est plus froid.

      Supprimer
  14. J'aime beaucoup la couverture également, et les romans contemplatifs ne me déplaisent pas. Je note.

    RépondreSupprimer