mardi 25 septembre 2018

Ça raconte Sarah de Pauline Delabroy-Allard

La narratrice est une jeune prof, mère de famille, qui vit, dit-elle, une période de latence avec un compagnon qu'elle n'aime pas tout en s'ennuyant profondément. Lors d'une soirée, elle rencontre Sarah, jeune violoniste qui passe son temps à voyager, le genre de femme agaçante qui prend toute la place dans une pièce. Elle parle fort, elle est mal habillée. Pourtant, les deux femmes, qui n'ont jamais été amoureuses d'une autre femme,  vont se revoir et ne plus vouloir vivre que les moments qui les réunissent. 
Je ne connaissais pas du tout le thème de ce roman avant de l'ouvrir et les cinquante premières pages m'ont remuée. Elles sont fortes, écrites sur un rythme haletant et saccadé, comme les débuts d'une passion. J'ai reposé le roman à contre-cœur. Peut-être n'aurais-je pas dû le poser car la magie n'a plus opéré quand je l'ai ouvert à nouveau. J'ai trouvé que ça tournait en rond, comme une passion me direz-vous, qu'on ne cessait d'aller dans les hauteurs pour mieux retomber au plus bas et que finalement, vu de l'extérieur, c'était pathétique, une passion. J'ai malgré tout aimé les leitmotivs, cette répétition de "Ça raconte Sarah" et les différentes définitions du mot latence. Mais je n'ai plus du tout adhéré dans la partie italienne, que j'ai trouvée floue, folle. 
J'ai vraiment hâte d'avoir l'avis de mes élèves. Seront-ils choqués par les scènes de sexe ou par le langage cru? Je sais ce que vous vous dites, ils en voient d'autres. Certes, mais ils ont tendance à se faire une idée de la littérature "sérieuse" qui ne va pas coller avec ce roman. Ce sera pour moi le grand intérêt de cette lecture dans le cadre du Prix. 
C'est un coup de cœur pour Joëlle. Je ne peux m'empêcher de vous donner le lien de l'article de Télérama qui relie tout de même ce roman à une chanson kitsch présente dans mon ipod  et que j'avais mentionnée cet été. 

Publié en août 2018 aux Editions de Minuit- 192 pages

A conseiller à ceux qui aiment les passions destructrices. 
Merci à la FNAC. 


23 commentaires:

  1. On en parle beaucoup de ce roman, je l'ai feuilleté sans me décider, pas certaine du tout d'accrocher. En lisant ce que tu dis du récit, du style, je suis comme toi impatiente de connaître Le retour des jeunes lecteurs !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai eu que le retour d'un lecteur et il n'a pas paru choqué.

      Supprimer
  2. Je ne sais pas si je me laisserais tenter... J'attends d'autres avis !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est vrai qu'on l'a encore peu vu sur les blogs.

      Supprimer
  3. C'est pour moi ce roman, même si depuis quelques mois je m'éloigne de la lecture, mais ce n'est que provisoire.
    Si c'est un premier roman, je crois que je vais le noter, sinon ben pourquoi pas. Par contre si Télérama a aimé...je risque d'être déçu !
    Bises miss prix Goncourt des lycéens !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bises mon futur Haut-Savoyard préféré !
      Tu sais, Télérama, ils déconnent en ce moment, ils aiment plein de romans que j'aime !

      Supprimer
    2. Purée mais moi aussi ça m'est arrivé avec Télérama...je vieillis c'est tout, faut pas se voiler la face !!

      Supprimer
  4. Un second roman proposé où il est question de sexe ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mes élèves m'ont dit : "Madame, il y a beaucoup de scènes érotiques dans ces romans, non?". Ce n'était pas un reproche mais ils s'interrogeaient. Je leur ai répondu que oui, la littérature, c'était comme la vie, on y trouvait aussi du sexe, parmi d'autres éléments. On les avait prévenus avant de commencer, en leur disant qu'il n'y avait pas de tabou en littérature et que s'ils étaient gênés, chacun ayant son propre vécu, ils pouvaient tourner les pages (dans la vie, on ne peut pas, on attend, qu'elles se tournent, c'est l'avantage de la littérature sur la vie).

      Supprimer
  5. c'est intéressant d'avoir l'avis des ados! Il n'est pas dans mes priorités, on verra s'il arrive à ma médiathèque!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il devrait y arriver, surtout s'il reste dans la seconde sélection (qui paraîtra lundi je crois).

      Supprimer
  6. Je l'ai repéré.
    Cela m'étonnerait que les élèves tournent les pages pour éviter les scènes de sexe ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pensais plutôt à une scène de viol dans l'un des romans.

      Supprimer
  7. Moi j'aime bien le titre de ce livre...
    (je sais commentaire sans aucune utilité !)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas du tout parce que moi aussi, j'aime bien ce titre. Et quelque chose me dit que ce roman pourrait te plaire, au moins partiellement.

      Supprimer
  8. Je suis allée voir l'article Télérama. Tout ce que j'ai noté, c'est que le titre de la chanson (que j'adore) est mal traduit. Pas certaine que le livre m'intéresse vu ce que tu en dis.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'ai plutôt pensé qu'ils avaient joué avec le titre, qui bien sûr ne parle pas d'une personne nommée Sarah (et moi aussi, j'adore !).

      Supprimer
    2. On la trouve quand même sur la liste du prix Goncourt avec Nicolas Mathieu parue ce jour. Wait and see!

      Supprimer
  9. J'ai tout aimé, y compris la seconde partie... Je trouve le tout tellement cohérent, tellement nouveau. Cette jeune auteure a une vraie voix !

    RépondreSupprimer

L'ère des suspects de Gilles Martin-Chauffier

Vous aurez mille fois le temps de faire plus ample connaissance pendant vos maraudes dans la Cité noire où je ne vous demande qu'une ...