dimanche 9 juillet 2017

L'épopée du buveur d'eau de John Irving

Vivre avec quelqu'un, c'est un travail solitaire. 

Fred Bogus Trumper n'a que des problèmes: il a quitté sa femme et son enfant mais ne semble en tirer aucune satisfaction, sa nouvelle compagne commence à penser à avoir un enfant, un cinéaste veut faire de sa vie un film emblématique sur la  lose et surtout, son sexe ne fonctionne plus comme il faut. Sommé de choisir entre trois solutions, il choisit de boire le plus possible avant et après l'acte sexuel. 

Ce titre est le deuxième roman de John Irving et autant le dire tout de suite, celui que j'ai le moins aimé. Déjà, il n'y a ni ours, ni catch et en plus, je n'y ai pas retrouvé la verve de l'auteur. C'est assez foutraque mais finalement pas si drôle que ça. Je préfère de très loin, et contrairement à un grand nombre d'entre vous, ses romans plus récents (sauf le dernier que je n'ai pas encore lu) et surtout A moi seul bien des personnages. Comme je le lisais pendant ma semaine au bord de la mer, le petit ami de ma fille qui nous accompagnait m'a innocemment demandé: "Ça raconte, quoi, votre livre, Valérie?". Je fus bien embêtée mais optai pour la vérité: "C'est l'histoire d'un homme qui a des problèmes avec son sexe et doit donc boire beaucoup d'eau avant et après l'acte sexuel". Regard étonné et la question de rigueur: "Euh, vous lisez toujours ce style de livres?". "Non, d'habitude avec cet auteur, il y a des ours, du catch et du sexe, et souvent deux de ces thèmes mélangés dans la même scène. Mais pas là et c'est un peu décevant". Quand je suis rentrée de mon moment à la plage en disant aux deux ados qui, eux, avaient vaqué à leurs activités de leur côté, que j'avais une anecdote croustillante à leur raconter, l'ado malicieux m'a demandé si ça parlait de sexe, de catcheur et d'ours. Je suis certaine qu'il se rappellera très bien des thèmes de prédilection de John Irving. 

Publié au Seuil en 1972. Lu dans les éditions Points. 426 pages.

Merci à John Irving pour le reste de son oeuvre (on n'est pas obligé d'écrire des chefs d'oeuvre d'entrée de jeu).
A conseiller à ceux qui souhaitent, comme moi, lire tout Irving. Sinon, il y a beaucoup mieux. 

23 commentaires:

  1. Je pense l'avoir lu à sa parution (je lisais tout à l'époque), mais j'avoue qu'il ne m'a pas laissé de souvenirs.

    RépondreSupprimer
  2. Je sens que je fais partie de ceux qui préféraient les vieux romans d'Irving (ses derniers, pas moyen!). J'aime bien le dialogue avec les 'jeunes' que tu nous relates; Oui, quoi, pas d'ours? ^_^

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas d'ours, c'est un problème pour moi. :-) Ceci dit, il n'y a pas d'ours dans mon préféré.

      Supprimer
  3. Je n'en ai lu que deux : Une prière pour Owen, et Le monde selon Garp, que j'ai beaucoup aimés. J'aimerais en lire d'autres, mais dans ce cas, je ne commencerai pas par celui-ci.
    (rien à voir, mais je suis en train de lire "Celui qui va vers elle ne revient pas", découvert sur ton blog, et ce livre est vraiment très intéressant - et assez unique en son genre! merci pour la découverte, car je n'en avais pas du tout entendu parler)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je n'ai pas vraiment aimé Le monde selon Garp mais Une prière pour Owen m'a plu (dans les anciens, c'est L'oeuvre de dieu, la part du diable que je préfère).
      Je suis ravie qu'il te plaise, Eva. C'est un témoignage passionnant et il me semblait bien qu'il avait tout pour te plaire.

      Supprimer
  4. haha c'est bien résumé, je garde un si beau souvenir de dernière nuit à Twisted River... mais avec Irving c'est un peu quitte ou double, celui-ci est dans ma PAL mais tu me fais un peu peur du coup, et puis j'ai aussi A moi seul bien des personnages, peut-être serait-il temps de le lire?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dernière nuit à Twisted River est dans mon top 3 et tout en haut, il y a A moi seul bien des personnages. Je suis sûre que tu vas l'aimer, voire l'adorer.

      Supprimer
  5. Même si je ne lirai certainement pas ce livre (j'ai tenté Irving une fois et j'ai dû lire trois pages), j'ai bien ri à ton anecdote.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Eh bien écoute, c'est déjà ça de pris. Irving, c'est très particulier, je ne le conseille pas à tout le monde.

      Supprimer
  6. Je n'en ai lu que deux, je vais continuer mais peut-être pas tout de suite celui-ci alors.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Il me semble que L'oeuvre de dieu, la part du diable est le plus accessible (peut-être le moins farfelu).

      Supprimer
  7. J'ai lu certains Irving il y a longtemps mais je ne gardais pas de trace de ce que je lisais à l'époque. Je ne crois pas avoir lu celui-ci.
    Comme toi, j'ai beaucoup aimé "A moi bien des personnages".

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. A moi bien des personnages était en plus parfaitement lu dans sa version audio (j'ai la version VO papier et audio à la maison).

      Supprimer
  8. Lu il y a très longtemps, à a fin de mes etudes avec 2 autres dont l' Hôtel New Hampshire. Un immense écrivain c'est évident. Aujourd'hui je suis passé à d'autres lectures.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je pense que je ne l'aurais pas apprécié à sa juste valeur quand j'étais étudiante. J'en suis d'ailleurs certaine car ma seule tentative de l'époque fut une échec.

      Supprimer
  9. Un auteur dont je me suis un peu lassée. Et pourtant, je l'ai adoré étant ado.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon rapport au sexe étant ado ne me permettait sans doute pas d'apprécier cette plume. ;-)

      Supprimer
  10. Je ne l'ai pas lu celui-là... et je pense que je vais continuer à passer mon tour. Il y a une éternité que je ne l'ai pas lu. Mon préféré reste Une prière pour Owen, tout athée que je sois!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je me demande s'il vaut mieux ne pas être athée pour apprécier Irving. ;-)

      Supprimer
  11. j'adore ta remarque à l'ado :) Irving fait partie des auteurs que j'ai découverts et adorés jeune adulte ! Aujourd'hui je l'aime encore... mais pas tout !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Comme toi, je n'aime pas tout. Mais le positif l'emporte sur le négatif. IL a un sens du romanesque rarement égalé.

      Supprimer
  12. Je ne me souviens que du titre de celui-ci ! Par contre mes préférés restent : Le monde selon Garp et la prière pour Owen. Que j'ai aimé cet auteur! Mais comme il m'a déçu à moment donné j'ai arrêté de le lire.

    RépondreSupprimer

Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh/ La vie d'Adéle d' Abdellatif Kechiche

J'ai lu Le bleu est une couleur chaude à sa sortie. J'ai attendu que ma fille me parle de La vie d'Adèle , en début de mois,...