jeudi 14 juillet 2016

deux films en passant

Je n'ai pas été éblouie au cinéma depuis Julieta d'Almodovar mais je voulais vous parler de deux films vus récemment. L'effet aquatique, film franco-islandais de Solveig Anspach (décédée l'été dernier) est une comédie, genre qui n'est pas celui vers lequel je me tourne d'emblée. Mais j'ai du mal à résister à un titre aquatique. Bien m'en a pris car j'ai aimé cette comédie sans prétention qui se passe en deux lieux différents: une piscine de Montreuil, puis l'Islande, décidément très à la mode en ce moment. La première partie est drôle, grâce à la galerie de personnages que forme le personnel de la piscine. Le plus jeune m'a fait penser à Orelsan puissance 10 dans sa façon de parler. J'ai beaucoup aimé (vous vous en doutez) les scènes purement aquatiques, celles qui ressemblent à un ballet pendant lequel Samir (joué par Samir Guesmi) regarde le corps de celle dont il est amoureux et qu'il a choisi comme maître-nageuse, prétendant ne pas savoir nager. Et puis, j'ai aimé retrouver ces vieux paniers où on posait nos habits, je suppose que ce système n'existe plus du tout, remplacé désormais par des casiers. La partie en Islande est plus tendre et donne évidemment l'occasion de découvrir de beaux paysages. Bref, c'est un film que je recommande surtout aux amoureux/ses des piscines (Clara, il est peut-être pour toi, ce film). Les deux acteurs principaux, sont très bons et Florence Loiret-Caille joue la boudeuse à la perfection (et j'ai des années d'expérience d'ado boudeuse derrière moi, je suis bon juge en la matière). 

Date de sortie 29 juin 2016 (1h 23min)

J'ai vu aussi le film irlando-cubain Viva de De , bien moins drôle qui raconte l'histoire d'un jeune coiffeur pour travestis qui décide de passer une audition pour le devenir lui aussi. Lors de son tout premier passage sur scène, un homme l'agresse: c'est son père qu'il ne connait pas. Alors que je croyais que le film serait sur le travail du jeune homme en tant que chanteur travesti, il est surtout centré sur les liens difficiles entre ce père alcoolique et violent et ce jeune homme qui semble avoir besoin de recréer une famille. Je n'ai pas été emballée par l'aspect familial alors que les scènes de chant m'ont vraiment plu, elles font forcément penser à Almodovar. Une déception donc. 

Date de sortie 6 juillet 2016 (1h 40min)

4 commentaires:

  1. J'ai adoré la tendresse de "l'effet aquatique" et je suis pas fan des piscines, les acteurs principaux sont profonds et justes, et les personnages secondaires (les employés de la piscine) si décalés que leur drôlerie en devient touchante. C'est drôle parce que quand je suis sortie de la salle, je ne savais pas si j'avais aimé ou pas, j'avais des réserves ... Je me demande bien lesquelles, une semaine après ! Il semble que ce film soit une sorte de suite d'un autre film de la même réalisatrice, il faut que je me renseigne.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est effectivement ce que j'ai découvert en préparant ce billet, que ce film était une suite (mais ça ne gêne en rien de ne pas avoir vu le film précédent). Merci pour ton avis, je me demandais vraiment si ma tendresse pour la piscine pouvait avoir influencé mon avis.

      Supprimer
  2. "L'effet aquatique" passe encore. Je vais y aller ces jours-ci. En général j'aime bien les films de Solveig Anspach et je ne peux pas résister aux paysages islandais.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Malheureusement, il n'y aura plus de films de Solveig Anspach.

      Supprimer

Par le vent pleuré de Ron Rash

Eugène vit dans une petite ville de Floride. Son grand-père y fut le médecin incontournable de toute la ville. Lui cuve désormais sa pein...