mardi 13 octobre 2015

Leurs contes de Perrault (collectif)

Magali Brénon et Stéphane Bou ont eu l'idée originale de proposer à onze auteurs représentatifs de la littérature contemporaine mais aux univers bien différents, de réécrire les contes de Perrault. Ce principe de réécriture est d'ailleurs le but de la collection Remake de Belfond, apparue en 2014. Ce recueil nous présente donc des réécritures, parfois très proches des originaux, parfois plus dans l'esprit de ... . mais le texte de départ est toujours reconnaissable, pour autant que je puisse en juger car il y a quelques contes de Perrault que je ne connaissais pas. 

L'un des intérêts de ce recueil, c'est que chaque auteur sait créer une ambiance bien différente de la nouvelle précédente. Ainsi, la version remaniée de Riquet à la Houppe m'a fait rire. Il fallait oser utiliser ce ton dans une réécriture de Perrault:
A peine avait-elle posé le pied sur le palier qu'elle sentit à nouveau un jus ruisseler entre ses cuisses. Elle posa son cabas, gémissant putain c'est pas vrai de transpirer comme ça ! Le temps de relever sa robe pour voir ce qui se passait à l'entresol que le truc était sorti en faisant "plop" et avait atterri dans les courses, entre les poireaux et les chips. 

Le remake de Cendrillon qui devient Cendrillon et le petit gant de soie est très proche du conte de Perrault tout en étant très original et dans l'air du temps, Nathalie Azoulai a parfaitement réussi sa nouvelle. Quant à Barbe-Bleue, Cécile Coulon en transpose l'intrigue dans un pensionnat de garçons et réussit parfaitement à créer une ambiance digne des écoles british tout en gardant les caractéristiques de sa plume acérée: 
Paul jouait mieux que personne. Il régnait sur la salle du rez-de-chaussée comme un cerbère sur les enfers, personne n'y entrait sans son autorisation, personne n'en sortait après lui, il réglait l'horloge, dispensait les cours d'un ton glacial, sans bienveillance, sans gentillesse, il les brimait, les rabaissait sans cesse et plus il enfonçait la lame, plus ses victimes gigotaient.

Stéphane Bou animait des émissions consacrées au cinéma sur France Inter, c'est ainsi que lui est venue l'idée de réinterpréter des classiques de la littérature, comme les réalisateurs le font régulièrement avec les classiques cinématographiques. Avec Magali Brénon, ils ont choisi onze auteurs à qui ils ont donné comme consigne de réinterpréter un conte de Perrault en toute liberté pourvu que le nom des personnages reste celui d'origine et qu'on retrouve la trace du titre de Perrault. Chaque auteur a choisi son conte, Gérard Mordillat fut le premier. Les contes les plus connus n'ont pas forcément été choisis en premier, Cendrillon est par exemple celui qui fut choisi en dernier. Il était prévu de suivre le même ordre qu'une édition connue pour l'ordre des contes mais l'idée d'alterner les textes qui s'éloignaient des originaux avec ceux qui restaient proches s'est imposée, tout comme celle de commencer par le truculent texte de Gérard Mordillat. 

Les auteurs sont: 
Frédéric ARIBIT- Nathalie AZOULAI- Alexis BROCAS- Manuel CANDRE- Cécile COULON- Fabienne JACOB- Hervé LE TELLIER- Christine MONTALBETTI- Gérard MORDILLAT- Emmanuelle PAGANO- Leila SLIMANI
Publié en octobre 2015 chez Belfond-  Remake-  256 p.

Antigone en fait un coup de coeur. 

A conseiller particulièrement aux profs de lettres pour qui ce recueil sera une mine mais pas seulement, bien sûr.
Merci aux éditions Belfond, plus particulièrement à Anny Poughon pour l'envoi du livre et à Magali Brénon qui a bien voulu répondre à mes questions. 


35 commentaires:

  1. C'est un grand classique la réécriture des contes mais il semble ici que l'exercice soit aussi varié que réussi. Du coup ça m'intéresse énormément.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je ne prends aucun risque en disant que tu vas beaucoup aimer.

      Supprimer
  2. Je le note, ça donne vraiment envie ! Et je sens que cela pourrait plaire à mes étudiants quand on parle des contes justement.

    RépondreSupprimer
  3. La variété de style et de fidélité au texte original fait vraiment la saveur de ce livre... ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tout à fait, en plus du talent des auteurs.

      Supprimer
  4. Antigone m'avait déjà tentée, ça se confirme chez toi :-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Notre avis est effectivement identique. ;)

      Supprimer
  5. J'ai lu l'avis d'Antigone, j'hésite, j'hésite...

    RépondreSupprimer
  6. J'aime bien l'originalité de l'idée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Finalement, moi aussi même si au début, je trouvais ça osé.

      Supprimer
  7. J'adore les réécritures de contes. Ce livre est pour moi ;)

    RépondreSupprimer
  8. En plus d'être des livres qui n'ont jamais fini de dire ce qu'ils ont à dire, comme Calvino définit les classiques, ceux-ci n'ont jamais fini non plus d'inspirer, la preuve.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et c'est réconfortant de se dire qu'on ne les oublie pas.

      Supprimer
  9. J'avais vu cette partion sur la page FB de Cécile mais je ne suis pas trop emballé car je ne connais aucun des écrivains et très peu l'univers de Perrault. Tu me diras que ce ce serait l'occasion mais j'ai tant à lire !
    Le premier extrait est très drôle en effet !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Aucun sauf Cécile, tu veux dire. ;)
      Ecoute, si tu me piques les mots de la bouche, je n'ai plus rien à dire, moi.

      Supprimer
    2. Oui Cécile est une STAR...enfin en devenir...faut pas trop la flatter... :D j'ai déjà entendu parler de Nathalie Azoulai et de Mordillat, mais vraiment sans plus...

      Supprimer
    3. Mordillat est connu en tant que journaliste (ou chroniqueur). Mais je trouve que justement, c'est aussi le charme de ce recueil, qu'il laisse la place aux talents d'aujourd'hui qui vont encore grandir.

      Supprimer
  10. Deux avis très positifs, et un exercice que j'aime beaucoup... ça me changera des réécritures pour les 6 à 8 ans qui sont plutôt celles que je connais ! ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'espère parce que sinon, c'est mauvais signe (ou tes élèves étaient très doués).

      Supprimer
    2. A destination des 6 à 8 ans, et non écrites par eux ! ;-)

      Supprimer
  11. Les réécritures de contes suscitent souvent ma curiosité, et j'ai relu quelques fois ceux de Perrault, alors pourquoi pas ?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ce recueil a donc toutes les chances de te plaire.

      Supprimer
  12. Qui est-ce qui a écrit la version de Riquet à la houppe ? C'est une excellente idée je trouve, car j'avais vu qu'en fait les contes catalysaient les peurs et démons de l'être humain, je trouve formidable de leur donner un angle moderne, même si je ne suis pas certaine d'aime toutes les réinterprêtations. Mais la manière dont les auteurs se les seront appropriés en dira très long sur eux mêmes, forcément, car le conte touche à quelque chose d'intime chez chacun de nous.
    Très chouette photo (oui elle est facile celle-là)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est justement Mordillat.
      Il est évident qu'on ne peut pas tout aimer mais peu importe, ce n'est pas le but.

      Supprimer
  13. L'idée est très sympa mais il faudrait déjà que je me mette à la lecture des originaux (hum hum).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu connais forcément les grandes lignes des plus connus. ;)

      Supprimer
    2. Probablement, mais dans leur version Disney ;-) Je finis en ce moment Notre Dame de Paris (ok, on est loin du simple petit conte, mais quand même) et comme je découvre une toute autre histoire que celle que je pensais connaitre, j'ai bien envie de redécouvrir les originaux de ces histoires qu'on a l'impression de connaitre, à tort, par coeur.

      Supprimer
    3. Ah oui, c'est bien différent! Moi je les connais plutôt en version livres pour enfants, donc expurgée je pense.

      Supprimer
  14. Ohlala ohlala mais il me faut absolument ce recueil !!! Je suis férue de contes en tous genres, en particulier ceux réécrits, détournés, revisités ! Merci pour cette découverte qui m'a totalement échappée !

    RépondreSupprimer
  15. J'aime bien les réécriture de contes (et pourtant je ne suis pas prof de lettres) mais elles ne sont pas toujours réussies. Du coup, je note celles-ci qui on l'air de l'être :-) Merci ! En plus, la couverture est amusante et décalée par rapport au contenu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mon amie l'a utilisé en cours et ça a très bien marché.

      Supprimer

Par le vent pleuré de Ron Rash

Eugène vit dans une petite ville de Floride. Son grand-père y fut le médecin incontournable de toute la ville. Lui cuve désormais sa pein...