jeudi 17 mars 2016

Trois films en quelques mots

Afficher l'image d'origineRésultat de recherche d'images pour "the revenant"Ces dernières semaines, je n'ai pas eu le temps de faire de chronique cinéma mais j'ai envie de vous parler de trois films que j'ai aimés. Tout d'abord, The Revenant avec Leonardo Di Caprio dont je vais parler avec une subjectivité toute familiale, ma fille et moi ayant le point commun de craquer pour cet acteur depuis Romeo + Juliet (où vous m'accorderez qu'il est le Roméo idéal). Quelques années, quelques kilos et quelques poils en plus nous le transforment en cet éclaireur américain, père d'un adolescent qu'il a eu avec une indienne, qui va traverser des épreuves invraisemblables. C'est un film sur la survie en milieu hostile et sur la vengeance. C'est surtout le  plus beau film que j'aie vu depuis un moment, d'un point de vue purement esthétique. A mon avis, il est à voir sur grand écran ou pas du tout. 

Sortie en France: 24/02/2016- film d'Alejandro Gomez Inaritu

Afficher l'image d'origine
J'ai encore plus aimé Les innocentes d'Anne Fontaine qui se déroule en Pologne en 1945. Mathilde est une jeune interne française travaillant pour la Croix-Rouge quand elle est sollicitée par une religieuse pour secourir une autre religieuse qui est sur le point d'accoucher. Elle découvre que plusieurs des femmes enfermées dans ce couvent ont été violées et sont en fin de grossesse. Mathilde va créer des liens très forts avec cette communauté religieuse. Je ne connaissais pas Lou de Laâge que j'ai trouvée lumineuse et même Vincent Macaigne a trouvé grâce à mes yeux, c'est dire si le film est réussi. Les actrices polonaises sont formidables elle aussi. Un très beau film de femmes.

Sortie: 10/02/2016

J'ai aussi aimé Free Love qui relate l'histoire vraie de cette inspectrice atteinte d'un cancer qui se bat pour que sa jeune compagne obtienne sa pension après sa mort, comme c'est le cas pour les femmes de policiers. Si on peut reprocher au film d'avoir enlaidi Julianne Moore comme jamais, je n'ai pas trouvé qu'il faisait dans le pathos, même s'il m'a arraché quelques larmes. Julianne Moore et Ellen Page sont parfaites. J'y allais pourtant avec quelques réticences car Ellen Page semble toujours avoir seize ans malgré les années qui passent et de voir ce couple dans la bande annonce me gênait. Finalement, dans le film, je n'ai pas été choquée par cette différence d'âge. Et si la coupe de cheveux de Julianne Moore peut laisser penser que l'histoire se situe dans les années 70 (Farrah Fawcett, sors de ce corps), il n'en est rien et on se dit qu'il n'y a vraiment pas si longtemps que ça que les couples gays ont commencé à obtenir des droits semblables à ceux des hétéros. 
Afficher l'image d'origine


Sortie: 10/02/2016


21 commentaires:

  1. Je n'ai vu parmi les 3 que The revenant, et je rejoins complètement ton avis : à voir au ciné et très esthétique. Cet aspect esthétique, associé à la dimension spectaculaire, font passer les invraisemblances...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je suis tout à fait d'accord, elles ne m'ont d'ailleurs pas gênée.

      Supprimer
  2. Même réticence a priori que toi quant à la différence d'âge dans Free Love, mais je vois que c'est passé malgré tout. Et oui, "Sarah Fawcett, sors de ce corps !" !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Julianne Moore en Farrah Fawcett, ça le fait moyen quand-même!

      Supprimer
  3. Je n'ai vu que "les innocentes" qui m'a beaucoup marquée. C'est un film très fort et si bien interprété que l'on y croit à chaque minute. Vincent Macaigne m'horripile, je fuis tous ces films, mais ici parmi le reste, ça passait.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ca me rassure de voir que je ne suis pas la seule à avoir du mal avec cet acteur dans les rôles qui sont les siens d'habitude. Mais preuve en est qu'il peut jouer un tout autre registre.

      Supprimer
  4. Je retiens les deux premiers !

    RépondreSupprimer
  5. Je suis tout à fait d'accord ! La photographie de The revenant est magnifique. J'irai peut-être voir les innocentes ( à force de voir des billets possitifs...). En revanche, le dernier ne me tente pas du tout mais c'est surtout à cause du thème. Tout ce qui touche la maladie me fait fuir

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je comprends, on peut en plus très vite virer au pathos.

      Supprimer
  6. A propos de LdC : je n'ai jamais été fan de sa bouille de bébé, mais il faut dire que je l'ai peu vu jouer. Par contre, on l'avait trouvé formidable dans 'Gilbert Grape' de Lasse Hallström où il incarnait un ado handicapé (il n'avait que 18-19 ans, mais bon sang, quel talent !!).
    Pour le look Farrah Fawcett de J. Moore, c'est dans l'esprit 'retour des 80's' ? comme les fringues bleues, vertes, et les imprimés/coupes atroces qui reviennent, et je n'arrive pas à m'y faire... ;-)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Tu sais qu'il y a longtemps qu'il n'a plus sa bouille de bébé, quand-même. ;)

      Supprimer
  7. Le premier et le deuxième me tentent beaucoup, beaucoup... Surtout le premier, mais j'ai entendu beaucoup de personnes qui disent que c'est tout de même assez violent et cruel, du coup ça me freine un peu.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est âpre. Violent sans doute un peu mais pas tant que ça, je trouve. La scène de l'ours dont on parle beaucoup est pour moi plus belle que violente.

      Supprimer
  8. Je n'ai vu qud The revenant, que j'ai aussi beaucoup aimé, il est très beau et toute cette nature ça m'a transportée ailleurs. J'aurais aimé voir les deux autres surtout free love parce que j'aime beaucoup Ellen Page. Je crois que tu avais aimé Room d'Emma Donoghue, tu vas aller le voir? Ou c'est peut-être déjà fait?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est parce que je l'avais beaucoup aimé que je ne pense pas y aller. Mais si tu as vas, je veux bien ton avis.

      Supprimer
    2. C'est assez fidèle au roman et j'ai trouvé que c'était bien mis en scène, l'actrice n'en fait pas trop et la gamin est attachant comme dans le livre.

      Supprimer
  9. Je n'ai vu que the revenant, et je n'ai pas vu passer le temps (alors que c'est un ilm très long), j'ai tout aimé, les paysages grandioses, l'histoire... Tout le monde parle de la scène de l'ours qui est impressionnante, mais celle qui m'a laissée "sur les genoux, c'est celle de l'indien qui lui sauve la vie et qu'il retrouve lynché avec la pancarte autour du coup!
    J'aurais bien aimé voir les innocentes.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est un film que je ne regrette vraiment pas d'avoir vu. Les innocentes non plus d'ailleurs.

      Supprimer
  10. Bonjour Valérie, pas vu Free Love (sujet un peu dur pour moi) mais concernant les deux autres, j'ai déjà dit tout le bien que j'en pensais. C'est bien d'aller au cinéma. Bonne journée.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sujet était aussi très dur pour moi.

      Supprimer

Le bleu est une couleur chaude de Julie Maroh/ La vie d'Adéle d' Abdellatif Kechiche

J'ai lu Le bleu est une couleur chaude à sa sortie. J'ai attendu que ma fille me parle de La vie d'Adèle , en début de mois,...